Notre conseil d'ami:
Entrez votre adresse email et nous vous enverrons notre magazine hebdomadaire par mail avec un contenu frais, excitant et profond qui enrichira votre boîte de réception et votre vie, semaine après semaine. Et c'est gratuit.
Oh, et n'oubliez pas "d'aimer" notre page Facebook aussi!
Imprimé de fr.chabad.org
Contact

Le «rachat du premier-né»

Le «rachat du premier-né»

 Email

“ Consacre-moi tout premier-né, toute prémice des entrailles parmi les enfants d’Israël, soit homme, soit animal : il est à moi ”

Exode 13, 2

“ ...tout premier-né d’un homme parmi tes fils, tu le rachèteras. 

            Exode 13, 13

C’est une Mitsva pour chaque Juif de racheter son fils, premier-né de son épouse juive. Cette Mitsva s’accomplit le 31ème jour de la vie de l’enfant, même s’il n’a pas encore été circoncis pour raison de santé. Si cette date a été dépassée, la Mitsva peut se réaliser par la suite. Si le père n’a pas du tout accompli cette cérémonie, l’enfant devra se racheter lui-même, à l’âge adulte.

La cérémonie

Le père déclare au Cohen qu’il désire racheter son fils et lui donne cinq «  Selaïm  » d’argent (soit 102 grammes d’argent pur).

Il est d’usage de célébrer cette transaction au début d’un repas de fête, après la bénédiction sur le pain. Immédiatement après le rachat, le Cohen récite la bénédiction sur une coupe de vin puis bénit l’enfant avec la bénédiction sacerdotale.

Le fait de participer à ce repas de rachat du premier-né enlève l’obligation d’observer 84 jeûnes pour d’éventuelles fautes.

On ne rachète pas l’enfant s’il est né par césarienne ou si l’un des parents est Cohen ou Lévi.

© Copyright, all rights reserved. If you enjoyed this article, we encourage you to distribute it further, provided that you comply with Chabad.org's copyright policy.
 Email
Rejoignez la discussion
1000 Caractères restants
Notifiez-moi lors de la publication de nouveaux commentaires
Trier par:
Discussion (4)
13 août 2016
Réponse
Cela signifie qu'il devra accomplir lui-même la cérémonie décrite ensuite, c'est-à-dire donner la quantité d'argent requise pour son rachat au Cohen.
La Rédaction
chabadone.org
12 août 2016
bonjour.que voulez vous dire <l'enfant devras se racheter lui-même> merci de votre réponse .
riviere
13 novembre 2011
Réponse
Le commandement est énoncé ainsi (Exode 13,12): "Et tu mettras de côté tout premier-né issu d’une matrice pour l’Éternel." Ceci exclut un premier-né né par césarienne, car il n'est pas sorti de la "matrice" mais directement du ventre de sa mère.
Emmanuel Mergui pour Chabad.org
21 septembre 2011
On ne rachète pas
"On ne rachète pas l’enfant s’il est né par césarienne"

Pourquoi cela ?
Vuarnet
Tremblay-en-France, France