Notre conseil d'ami:
Entrez votre adresse email et nous vous enverrons notre magazine hebdomadaire par mail avec un contenu frais, excitant et profond qui enrichira votre boîte de réception et votre vie, semaine après semaine. Et c'est gratuit.
Oh, et n'oubliez pas "d'aimer" notre page Facebook aussi!
Contact

Les femmes ont-elles quelque chose à cacher?

Les femmes ont-elles quelque chose à cacher?

La "Tsniout" en question

 Email

Question :

Pourquoi le Judaïsme dit-il aux femmes de garder leur corps couvert ? Y a-t-il quelque chose de honteux ou de mauvais dans le corps de la femme ? Si les hommes ne peuvent pas maîtriser leurs pulsions, alors c’est le problème des hommes, pas des femmes. Pourquoi une femme devrait-elle se cacher juste pour que les autres ne soient pas tentés ?

Réponse :

Vous sous-entendez que la seule raison de s’habiller avec pudeur est d’éviter la tentation. Bien que ce puisse être vrai dans d’autres religions, pour le Judaïsme, ce n’est pas le cas. L’approche juive de l’habillement pudique n’est pas seulement liée à la façon dont les hommes voient les femmes, mais bien plus sur la façon dont les femmes se voient elles-mêmes.

Couvrir quelque chose ne signifie pas systématiquement que l’on en a honte. Avez-vous remarqué comment nous traitons un rouleau de la Torah ? Nous ne le laissons jamais reposer découvert. Il est caché sous plusieurs épaisseurs. La Torah est gardée dans une synagogue, dans l’Arche, derrière un rideau, enveloppée dans un manteau, maintenue étroitement fermée par une ceinture. Elle n’est sortie que pour être employée à des fins sacrées, pour être lue durant l’office des prières. En ces moments particuliers, nous ouvrons délicatement le rideau, ouvrons les portes de l’Arche, sortons la Torah, la découvrons et la déroulons. Dès que nous avons terminé la lecture, nous la rhabillons immédiatement et la remettons en place.

Pourquoi faisons-nous tout cela ? Pourquoi ces efforts pour dissimuler la Torah ? En avons-nous honte ? Y a-t-il quelque chose à cacher ? Y a-t-il quelque chose de laid dans la Torah ?

Bien sûr que non. C’est tout à fait le contraire.

Parce que la Torah est notre objet le plus sacré, parce qu’elle est tellement sainte et spéciale et précieuse, nous ne la laissons jamais inutilement exposée. Nous la gardons recouverte parce que nous ne voulons pas la traiter avec légèreté, nous ne voulons pas être trop informels avec elle. Si la Torah était toujours ouverte et visible, elle pourrait devenir trop familière, et sa sainteté s’en trouverait minimisée. En la dissimulant aux regards et en ne la sortant qu’aux moments appropriés, nous conservons notre révérence et notre respect pour la Torah.

La même chose est vraie de nos corps. Le corps est la sainte œuvre de D.ieu. C’est le lieu sacré de révélation de l’âme. La manière dont nous conservons le respect de notre corps est de le couvrir. Non parce qu’il est honteux, mais parce qu’il est tellement beau et précieux.

Ceci est également vrai du corps masculin, et les lois de l’habillement pudique s’appliquent également aux hommes. Mais cela est d’autant plus fort chez les femmes. Le corps féminin possède une beauté et un pouvoir qui surpassent de loin le corps masculin. Les Kabbalistes enseignent que le corps d’une femme possède une beauté plus profonde parce que son âme provient d’une source plus élevée. Pour cette raison, son corps doit demeurer discrètement couvert.

Dans un monde où le corps féminin a été réduit à un artifice publicitaire de bas étage, nous n’avons pas besoin de preuve quant à la justesse de cet enseignement. Là où tout est exposé, rien n’est sacré. Mais ce qu’il y a pour nous de plus précieux, nous le gardons couvert.

par Aron Moss
Le Rav Aron Moss est le rabbin de la Nefesh Community à Sydney en Australie et contribue fréquemment à Chabad.org.
© Copyright, all rights reserved. If you enjoyed this article, we encourage you to distribute it further, provided that you comply with Chabad.org's copyright policy.
 Email
Rejoignez la discussion
Trier par:
10 Commentaires
1000 Caractères restants
Rousseau Marseille 20 février 2012

Les femmes ont-elles quelque chose à cacher ? Ce matin je me suis rendu à Paris dans le 16e Arrondissement, par obligation. Alors que je marchais sur le trotoire et que mon regard étais dirigé vers le sol et que mes mains tentais d'ouvrir quelque chose, ce dernier se releva à "hauteur d'hommes" car je sentis que j'allais rencontrer une présence, une personne en face de moi, et qu'il fallait bien que je l'évite afin de ne pas la brusquer. Je vis une femme d'une trentaine d'année qui était habillée de manière très respectueuse du texte que je viens de lire. Ses cheveux étaient couverts d'un foulard, laissant apparaître son visage et l'éclat de son regard. Lorsqu'elle me vit, son visage s'ouvrit, pour aussitôt se rediriger vers le sol, où, tête baissée, elle poursuivit son chemin et moi, le mien. Je fus très étonné et ravi de cette rencontre, car ces femmes sont rares. En ce sens, celles qui pratiquent le bien et le beau (vertueuses), et qui savent le dissimuler leur beauté face aux yeux de ceux qui ne savent pas regarder. Un ange !. Reply

BACQ Luciane Lesve (Namur), BELGIQUE 8 février 2012

même avis que Brigitte lahmy, Toulouse, France Qu'il s'agisse d'une femme ou d'un homme, il est important d'être pudique. Il n'est pas pour autant nécessaire d'être cachée de la tête au pied. Simplement être propre, élégante et pudique. Bien qu'il soit quand même nécessaire de faire attention au désir des autres dont nous ne connaissons pas le niveau de maîtrise. Reply

Anonymous Epinay sous sénart, France 10 mai 2010

Rachel a raison entièrement d'accord avec le commentateur d'avant ! Reply

rachel paris, france 30 avril 2010

épouvantail ? BIS S'habiller tsniout a encore un grand avantage : elle met des limites, elle dit : mon corps n'est pas à vous ! j'en prends soin et je vous le cache, c'est un trésor que je couvre et que je dissimule car il m'est très précieux !
De plus, aujourd'hui la plupart des gens s'habillent 'à la mode', et la mode n'est pas forcément tsniout...
Personnellement je n'aimerais pas sortir dans le rue et voir que tout le monde porte le même jean que moi, ou le même paire de chaussures...
On peut être habillée très élégamment et tsniout, soit dit en passant...
Reply

Zeldou Paris, France 9 mai 2009

épouvantails? Dans toutes les sociétés, communautés, ou groupes de personnes, il y a des femmes (ou des hommes), qui prennent ou ne prennent pas soin d'elles, sont coquettes ou ne le sont pas. Je ne pense pas que cela soit en rapport avec le fait de couvrir son corps. On trouve des "épouvantails" dans tous les milieux , et des femmes resplendissantes, épanouies et habillées avec goût chez les femmes pratiquantes.
Et "on ne couvre" pas les femmes, c'est elles qui se couvrent. Car elles adhèrent à ces valeurs. Reply

Brigitte lahmy Toulouse, France via lubavitchtoulouse.com 7 mai 2009

HABILLEMENT DES FEMMES j'ai trouvé magnifique cette comparaison :
très belle ,mais un peu audacieuse .
Toutefois, je reste convaincue que la femme doit etre pudique , ce qui lui suscite admiration et respect. Reply

Anonyme 20 novembre 2008

habillement des femmes Hazak ! c excellent ! et tout a fait vrai... Reply

melul casablanca, maroc via loubavitch-boulogne.com 3 août 2008

Le corps des femmes La comparaison avec le rouleau de la Thora est bien spécifique et trouvée.

Hazak ou Baroukh Reply

Uzan Dollar luxembourg, luxembourg via lubavitch.lu 20 juin 2008

habillement des femmes La Thora dans son habit est belle. avec sa robe de velours chatoyant, incrustée de dorures, sa couronne et ses clochettes. Nous la prenons dans nos bras avec respect et délicatesse, nous la brandissons avec admiration et crainte au regard de toute l'assemblée. Je ne crois pas que la femme bénéficie du même statu. On la couvre aussi c'est vrai, mais nous en faisant un épouvantail. je crois que la comparaison est déplacée et malhonnête.
Dollar Uzan Reply

melul casablanca, maroc via loubavitch-boulogne.com 19 juin 2008

habillement des femmes hazak ou baroukh Reply

Cette page en d'autres langues