Contact

Le plateau du Sédère

Le plateau du Sédère

Les ingrédients et leur placement

 Email

La préparation des éléments du plateau du Sédère nécessite plusieurs heures de travail. Il est conseillé d’enrôler d’autres membres de la famille à cette tâche, pour que cette préparation soit achevée avant le début du Sédère. Il est préférable de préparer tous les aliments du Sédère avant le début de la fête pour éviter des questions hala’hiques.

Trois Matsot sont placées l’une au dessus de l’autre sur un plateau ou un napperon, puis recouvertes. (Certains ont également la coutume de séparer les Matsot l’une de l’autre en intercalant des napperons.)

Les Matsot représentent symboliquement les trois sortes de Juifs : les Cohanim (prêtres), les Lévites et les Israélites. Elles commémorent aussi les trois mesures de fleur de farine qu’Avraham demanda à Sarah de cuire sous forme de Matsot lorsqu’ils reçurent la visite des trois anges (Genèse 18, 6).

En pratique, trois Matsot sont nécessaires pour que lorsque l’on cassera la Matsa du milieu, il restera encore deux Matsot entières sur lesquelles on récitera la bénédiction du Motsi (comme c’est le cas pour chaque Chabbat ou fête).

Sur une nappe ou un plat posé au-dessus des trois Matsot, nous plaçons les éléments suivants :

  • L’os (Zeroa)
  • L’œuf (Beitsa)
  • Les herbes amères (Maror)
  • Le mortier (‘Harossèth)
  • Le légume (Karpass)
  • Les herbes amères (‘Hazérèth)

Les aliments que nous consommons à Pessa’h ont également vocation à nourrir notre réflexion. Chaque élément du plateau du Sédère possède un sens profond et de nombreux enseignements y sont attachés. Vous trouverez (prochainement) dans cette rubrique une description de chacun d’entre eux incluant sa méthode de préparation, sa signification et son rôle dans le déroulement du Sédère.

© Copyright, all rights reserved. If you enjoyed this article, we encourage you to distribute it further, provided that you comply with Chabad.org's copyright policy.
 Email
Commencez une discussion
1000 Caractères restants