Notre conseil d'ami:
Entrez votre adresse email et nous vous enverrons notre magazine hebdomadaire par mail avec un contenu frais, excitant et profond qui enrichira votre boîte de réception et votre vie, semaine après semaine. Et c'est gratuit.
Oh, et n'oubliez pas "d'aimer" notre page Facebook aussi!
Contact

Vieillir !

Vieillir !

 Email

Et Abraham vieillit et fut avancé dans les jours ; et D.ieu bénit Abraham en tout.

Genèse 24, 1

La Torah considère l’âge avancé comme une vertu et une bénédiction. Tout au long de la Torah, Zakène, qui signifie en hébreu « vieux » est synonyme de « sage ». La Torah nous enjoint de respecter toutes les personnes âgées, quels que soient leurs niveaux d’érudition et de piété, parce que les nombreuses épreuves et expériences apportées par chaque nouvelle année véhiculent une sagesse que le plus accompli des jeunes prodiges ne peut égaler. Quand le verset, cité plus haut, précise, que quand Abraham vieillit, « il fut avancé dans les jours », cela signifie que les jours accumulés, chacun rempli d’étude et d’accomplissement, ne faisaient que renforcer son mérite. Aussi, l’âge avancé est-il considéré comme l’une des plus grandes bénédictions que l’homme puisse recevoir.

Cela va à l’encontre de l’attitude qui prévaut dans les pays dits « développés » du monde contemporain. Dans le monde occidental, la vieillesse est une faiblesse. La jeunesse est considérée comme étant plus crédible dans tous les domaines. C'est pourquoi la société dicte que les plus âgés doivent être condamnés à la passivité et au déclin. Ils sont considérés comme inutiles, voire pesants, et sont souvent confinés, au meilleur des cas, dans des lieux de villégiature pour « les aînés » ou dans des maisons de retraite.

Apparemment, l’attitude moderne paraît au moins partiellement justifiée. N’est-il pas un fait avéré que la personne s’affaiblit physiquement à mesure qu'elle avance en âge ? Il est vrai que l’inactivité de la retraite se révèle être un facteur clé dans la détérioration physique des personnes âgées. Mais n’est-ce pas un fait inéluctable de la nature que le corps d’un être de soixante-dix ans ne soit pas le même que celui de trente ans ?

C’est justement là le point central : le mérite d’une personne doit-il se mesurer à ses forces physiques, à la quantité de travail qu’elle peut accomplir chaque semaine ? C’est vrai qu’un jeune de vingt ans peut danser toute la nuit alors que sa grand-mère se fatigue au bout de quelques minutes. Mais l’homme n’a pas été créé pour danser sans fin. L’homme a été créé pour rendre la vie sur terre plus pure, plus claire et plus sainte qu’elle ne l’était avant qu’il n’apparaisse. À cette lumière, la maturité spirituelle des personnes âgées vient plus que compenser leur force physique amoindrie. Si l’âme n’est rien de plus qu’un moteur qui dirige la façon dont le corps se procure ce dont il a besoin, alors il est certain que l’affaiblissement physique du corps, dû à l’âge, s’accompagnera d’une détérioration spirituelle, une descente dans l’ennui, la futilité et le désespoir. Mais quand l’on considère le corps comme un accessoire de l’âme, c’est tout le contraire qui est vrai : le grandissement spirituel du vieil âge vient revigorer le corps, lui permettant de mener une existence productive aussi longtemps que le Tout Puissant accorde le don de la vie.

La vie : une définition

Mais il y a encore plus à tout cela. L'idée de maison de retraite est basée sur la notion que la vie est composée de périodes productives et de périodes non productives. Les premières vingt années de la vie sont considérées comme apportant peu ou pas d’accomplissement, puisque c’est le moment où l’individu acquiert les connaissances et s’entraîne dans la préparation de la période productive de sa vie. Les trente à quarante années suivantes sont celles où se réalisent ses énergies créatrices : il utilise maintenant ce qui a été investi pour lui par ses aînés, désormais passifs, et investit à son tour dans la génération plus jeune qui est, elle, encore passive. Et finalement quand il pénètre dans sa période crépusculaire, il met son existence de « véritables » accomplissements derrière lui. Il a travaillé dur toute sa vie, il est temps maintenant de s’installer et de jouir des fruits de son labeur.

Cependant, la Torah ne reconnaît pas une telle distinction entre les étapes de la vie, car elle considère la productivité comme l’essence même de la vie. Il existe des différences marquées entre la jeunesse et l’âge adultes, etc, mais leurs différences résident dans la manière dont la personne est productive et non dans le fait qu’elle le soit ou qu'elle ne le soit pas. Le fait même que D.ieu donne à un homme un simple jour supplémentaire de vie matérielle signifie qu’il n’a pas encore achevé sa mission dans la vie, et qu’il existe toujours quelque chose qu’il doit accomplir dans ce monde.

Pourquoi ?

Parce que telle est la nature humaine : la vie n’a de sens que lorsqu’elle est productive. Pourquoi ? Parce que D.ieu a créé l’homme pour qu’il soit Son partenaire dans la création. Le Midrach nous dit que D.ieu a dit au Juste : « Tout comme Je suis un Créateur de mondes, ainsi dois-tu faire ». D.ieu est l’Initiateur et le Donneur ultime, nous accordant l’existence et la vie et nous octroyant les aptitudes et les ressources nécessaires. Mais D.ieu veut plus que des récipiendaires passifs pour Ses dons. Il veut une association avec nous, une association, dans laquelle nous créons et nous donnons comme Lui crée et donne, et Il désire recevoir de nous comme nous recevons de Lui. C’est ainsi qu’Il a fait du désir d’accomplissement l’essence même de la vie humaine.

Le cours de l’action

Et pourtant, la retraite, obligatoire ou pas, est un fait de la vie moderne. Année après année, elle détruit des millions de vies et condamne des ressources humaines de valeur à un gâchis complet ou presque.

Que faire face à cette tragédie humaine et sociale ? Nous devons changer les attitudes de ceux qui sont à la tête du monde du travail et de la société en général. Mais surtout, nous devons changer la perception que nous avons de l’âge avancé. Nous devons dire aux seniors : vous n’êtes pas inutiles. Bien au contraire. Vous êtes d’une valeur encore plus grande qu’avant et chaque jour votre valeur augmente. Les changements physiques que vous subissez sont le résultat de l’avancée de votre âge, mais pas une raison de retraite de la vie productive. C’est au contraire l’occasion de découvrir de nouveaux moyens pour vous développer, vous et votre environnement.

Il existe d’innombrables personnes à la retraite qui cherchent désespérément comment remplir leur temps. Permettons-leur d’établir des centres d’étude de la Torah où elles peuvent venir quelques heures par jour et accroître leurs connaissances et leur productivité. Ouvrons de tels centres dans chaque communauté et établissons des classes et des ateliers dans chaque maison de retraite. Si les difficultés de la vie ne leur ont pas permis auparavant d’acquérir la perspective lumineuse de la Torah sur la vie, la retraite offre une occasion en or d’étudier et de grandir : l’éducation comme la productivité est une entreprise qui dure toute la vie. La Torah leur donnera une nouvelle prise sur la vie, elle les éclairera sur leur véritable valeur et leur potentiel et transformera leur statut en luminaires pour leurs familles, leur environnement et leur communauté.

N. B. Ce qui précède est un résumé des propos du Rabbi lors de son soixante-dixième anniversaire, lorsqu’il lança de nombreuses institutions dans ce sens et se lança lui-même dans l’établissement de 71 nouvelles institutions éducatives et sociales.

Basé sur les enseignements du Rabbi de Loubavitch
Basé sur les enseignements du Rabbi de Loubavitch, Rabbi Mena'hem Mendel Schneerson ; adapté par Yanki Tauber.
Traduction d'un article publié originellement dans "Week in Review"
Reproduit avec la permission de MeaningfulLife.com. Si vous souhaitez reproduire cet article dans une publication ou un site internet, veuillez écrire à permissions@meaningfullife.com
© Copyright, all rights reserved. If you enjoyed this article, we encourage you to distribute it further, provided that you comply with Chabad.org's copyright policy.
 Email
Rejoignez la discussion
Trier par:
14 Commentaires
1000 Caractères restants
Santoni Cannes 12 février 2017

La retraite Les activités occupationnelles au sein d'une maison de retraite sont importantes. Nous pouvons y intégrer des occupations de l'Ame à travers des exercices adéquates pour les "résidents" présentant un affaiblissement cognitif. Notons par exemple que la simple vision de la Menorah pourrait éclairer une psyché déclinante. La Présence divine est ferme et impassible malgré la dégradation des facultés intellectuelles... Reply

Laure Marseille 21 novembre 2016

La sagesse c'est aussi montrer l'exemple Oui on a besoin d'être consolé et de voir la beauté et l'opportunité de l'âge qui avance. Le seul intérêt que j'y vois c'est la modération et l'approche plus claire des choses de la vie. Sauf que ma grand mère à 94 ans s'occupait toujours de son groupes de "petits jeunes" au club du 3° âge, que ma mère à 78 ans est toujours une "passionaria" et fait étudier tous les petits du quartier, et que parfois j'ai toujours 14 ans. Alors l'enveloppe change ou pas, selon le soin qu'on peut lui apporter mais avant d'être un vénérable vieillard rejeté ou adoré, j'espère bien vivre cette vie de toutes mes cellules actives comme elles et ne pas être avare de ce que j'ai de bien et ne pas renoncer à participer même à des choses complexes. On a tous une mamie ou un papi formidable qui nous pousse en avant. Reply

Eliaou Bretagne 30 octobre 2013

Le regard des autres ! Ce n'est pas le vieillissement en soi, qui pose problème.
Lorsque la tête (le cerveau) fonctionne et donne à l'être toutes ses potentialités qui lui permettent d'exercer sa fonction humaine, il reste que l'environnement sociétal, ou l'entourage familial, (parfois), refusent cette transformation naturelle.
Nous vivons dans l'oubli de nos métamorphoses, parce qu'elles sont socialement dommageables. De là, naît le rejet de celui qui est naturellement marginalisé. peut-être par une forme de peur, et refuse ainsi l'état dans lequel se trouve notre inéluctable futur. Reply

santoni Cannes 7 juillet 2013

viellir Malheureusement toutes les personnes âgées ne vieillissent pas de la même manière.
Celles qui sont vulnérables, dépendantes et/ou handicapées justifient une grande attention familiale surtout si elles sont entrées en institution médicalisée.
Emmanuel Levinas a écrit: ce qu'il y a d'humain en l'homme est la responsabilité qu'il a pour l'Autre. C'est l'éthique de responsabilité. Reply

Anonymous nice, france 15 février 2012

retraite j'ai 70 ans je vie bien ma retraite grâce à D.ieu
j'étudie la torah grâce au émissions de radio
c est une joie de vivre que D.ieu nous donne
pour découvrir de nouveaux horizons Reply

Anonyme PARIS, FRANCE 14 novembre 2011

Viellir Moi je crois que même si on est déjà retraité grâce à D. il se trouve toujours une injustice ou un fait malheureux qui nous pousse à réagir et à revenir dans les rangs des gens actifs, peu importe l'âge. Reply

Fabienne Paris, France 13 novembre 2011

Le regard de la société Il y a en effet un vrai regard très négatif de la société sur les séniors et leur supposée inutilité; même dans les hôpitaux, on ne fait guère d'efforts, à un certain âge, pour leur assurer les soins les plus pointus, Voire et c'est courant, on accélère leur mort sous prétexte de leur éviter "de la souffrance inutile" alors que dans le judaïsme, chaque minute de vie supplémentaire compte. Reply

Patrice Liège, Belgique 11 juillet 2011

Retraite difficile "Et pourtant, la retraite, obligatoire ou pas, est un fait de la vie moderne. Année après année, elle détruit des millions de vie et condamne des ressources humaines de valeur à un gâchis complet ou presque."
Je serais presque heureux de lire ce constat car celui qui vit mal sa retraite est vite considéré comme un incapable. On doit réussir sa retraite comme on doit réussir ses vacances. Je vis très mal ma retraite. Après une existence consacrée au travail je me retrouve dans une situation où tout me semble futile, dérisoire, absurde. Je ne sais pas "en profiter". Votre analyse me pousse à vaincre ma timidité et à essayer de me rendre utile dans une école de devoirs mais je sais déjà d'expérience que les associations n'accueillent pas nécessairement bien les volontaires. Là aussi, il y a des gens en place qui ne souhaitent pas voir venir un intrus d'un autre âge. Heureusement j'ai une famille agréable et je m'occupe de mes (très) vieux parents. Reply

J.VERNAUD Kinshasa, Congo 27 octobre 2010

Parfaitement d'accord, j'ai 78 ans et je suis toujours actif et ma femme de 83 ans est aussi active que moi. Il y a toujours quelque chose à faire... et nous nous portons bien, heureux dans ce que nous faisons pour le bien des autres. Celui qui nous a créés est notre force et notre joie. Reply

Fabienne Michèle Léa Safa Rouen, France 25 octobre 2010

RETRAITE Agée de 32 ans, moi même serai à "la retraite" dans 4 ans (et c'est beaucoup 4 ans si on compte en années pro. et de nos jours), s'il plaît à D. .. le Saint béni soit'Il.
A la grâce du Très Haut qui nous donne la charge d'une très noble famille, ... que D....nous guide et nous facilite.
Amin. Reply

sarah france 15 avril 2009

la retraite eh bien moi aussi Si D. veut, je serai à la retraite dans moins de 4 ans et le planning est déjà prêt ; alya à yeroushalaim là où habitent ma fille mon gendre et mes petits enfants D. les bénisse, vivre pleinement la thora ce qui est très compliqué quand on a des responsabilités professionnelles importantes - Bli néder Hachem m'aidera. Reply

Anonymous PARIS, FRANCE 20 novembre 2008

ETRE UNE PERSONNE AGEE AUJOURDH'UI Je suis si triste de voir tant de solitude et d'isolement chez des personnes à partir de 60 ans. Certaines vivent même complètement recluse sur elles-mêmes, et n'imaginent pas tout ce qui reste à découvrir encore, dans cette vie, même si on est vieux et même si on n'a pas d'argent, et même si on est seul et sans famille. Car la vie est infinie tant qu'elle est là et possède beaucoup de surprises dans son sac....il suffit de regarder dedans... Reply

Anonyme Roissy en Brie, France via chabad77.org 30 août 2008

viellir Bonjour,
Je trouve très bien ce paragraphe sur les personnes âgées. Moi même serai à la retraite dans 4 ans si D...veut; Je compte apprendre et étudier la thora et aller aider les personnes qui aurai besoin de mes services et ce le plus gracieusement que possible.
Si on pouvait prévoir dans les synagogues des heures dans la journée pour des cours de thora et d'écriture d'ébraïque cela serai parfait, puisque malheureusement le travail nous en n'a empêché.
Merci à vous Reply

benjamin Rouen, france via chabadnormandie.org 7 juillet 2008

viellir j'aime cette vision tout a fait réélle d'un monde ou la personne âgée ne devient plus qu'une moindre personne.. ! Travaillant dans une maison de retraite je vois tout les jours des personnes ne voulant plus fournir d'effort quelque soit l'activité, mais plutôt poussées à la passivité.. le monde rejette la personne âgée au lieu de se servir de leur savoir. Poids lourds pour certains, ce qui les pousse à la paresse et à la dépendance d'une tierce personne.. changeons et respectons l'âge avancé d'une personne au vécu plus chargé que le nôtre. Reply

Cette page en d'autres langues