Notre conseil d'ami:
Entrez votre adresse email et nous vous enverrons notre magazine hebdomadaire par mail avec un contenu frais, excitant et profond qui enrichira votre boîte de réception et votre vie, semaine après semaine. Et c'est gratuit.
Oh, et n'oubliez pas "d'aimer" notre page Facebook aussi!
Imprimé de fr.chabad.org
Contact

Comment pourrai-je jamais lui pardonner?

Comment pourrai-je jamais lui pardonner?

Un feu impossible

 Email

De David à Tzvi Freeman :

Je voudrais vous remercier pour vos explications et votre patience avec moi...

En ce moment, Joey vit avec sa mère. Mais, celle-ci travaille et pendant qu'elle est absente, Joey reste avec une nourrice. Sarah, la mère de Joey, est consciente, comme je le suis, que cette situation n'est pas bonne pour notre petit garçon. La nourrice est très bien, mais il a besoin de ses parents. En particulier la présence de sa mère, si déjà il ne peut avoir ses deux parents auprès de lui.

Je l'aime et elle m'aime aussi, je le sais. Mais l'amour, à lui seul, n'est jamais suffisant. J'ai souvent peur de l'avoir perdue à jamais, du moins de la façon qui compte. Elle ne peut pas me pardonner... Peut-être que tout ça est encore trop proche, et la blessure encore ouverte. Je ne sais pas. Alors, voilà où nous en sommes actuellement...


De Sarah à Tzvi Freeman :

David m'a dit qu'il vous a donné mon adresse e-mail. Et pourquoi. Et que vous m'écririez.

Ce soir je me suis dit, pourquoi ne pas vous écrire, moi ? Cela vous facilitera peut-être la tâche lorsque vous m'écrirez, je pense, et je sais de quoi je veux vous parler.

D'abord, j'aime David énormément. C'est un homme très bon. Je ne peux imaginer une vie dans laquelle il n'aurait pas un rôle central. Mais, en même temps, j'ai peur de cela, que David et moi vivions de nouveau ensemble.

Cela va plus loin que le fait qu'il m'ait négligée, chose qu'il a admise soit dit en passant. Le problème n'est même pas David en tant que David. C'est David l'homme, le mâle. David l'homme peut et a déjà fait mal. C'est cette virilité, la sienne, et seulement elle, que je déteste parfois, parce qu'elle est la cause de tellement de douleur.

Je ne veux pas dire par là que je hais la virilité. (J'ai un peu de mal avec cette lettre, parce que j'écris à quelqu'un qui est aussi un homme, bien sûr.) Ce que je hais c'est cette sorte de virilité qui ne soucie plus de rien à part de ses propres désirs. Et c'est pour ça que je me demande si la vie avec David sera bonne pour moi.

Cependant, si je l'imagine en dehors de ma vie, j'ai l'impression d'avoir perdu la moitié de moi-même.

Et Joey a besoin de son père. Mais je ne peux pas prendre de décision sur cette seule base.

Parfois, lorsque le silence se fait tout autour de moi et à l'intérieur de moi, je nous vois comme une famille. À ces moments-là, je sais que je contemple ce qu'il y a de plus beau au monde.

Lorsque vous aurez le temps, je serais heureuse de recevoir une réponse.


De Tzvi Freeman à Sarah :

Oui, je suis aussi un homme – et un être humain.

En vieillissant, nous devenons tous plus méfiants envers les choses de la vie. Quand nous étions jeunes, nous étions aveugles aux dangers de ce monde et nous nous jetions dans le feu, en croyant que nous pourrions le transformer en un monde idéal. Parfois nous y parvenions, parfois pas. Mais ainsi est la vie, et si nous n'étions jamais jeunes, nous ne vivrions jamais.

Le mariage est un feu impossible. L'union de deux opposés – pas seulement des individus, mais des mondes opposés. Si nous savions ce qu'est véritablement cette « chose » appelée mariage, aucun d'entre nous n'oserait jamais s'y risquer. Mais par la force de cette folie dont D.ieu nous a gratifiés qu'on appelle « amour », nous y plongeons tête baissée. Et c'est alors qu'arrive un miracle encore plus grand que l'ouverture de la Mer Rouge : une femme transforme une bête en homme, et s'élève au plus haut degré qu'un être humain puisse atteindre, pour donner la vie et bâtir un foyer.

Si le mariage était facile, si ce n'était qu'un « possible » parmi les autres, il ne pourrait jamais produire de miracles. Si les hommes ne tentaient que ce qui est possible, ils ne seraient pas meilleurs que les anges. Mais, lorsqu'un homme et une femme vivent une parfaite union, c'est D.ieu, dévoilé et manifeste dans notre monde.

Ma mère a changé mon père. Ma femme bien-aimée m'a transformé. Sarah, vous pouvez vivre en ayant peur de cet homme le reste de votre vie et vous resterez toujours Sarah-la-craintive. Ou bien vous pouvez faire un miracle et l'apprivoiser. Et alors, vous deviendrez Sarah-une reine et une source de vie. Et David deviendra votre roi.

Il est, après tout, un homme remarquable. Un homme profond et merveilleux qui se bat pour s'élever toujours plus haut. Qui se bat contre des anges et qui vaincra.

par Tzvi Freeman
Rav Tzvi Freeman vit à Toronto, Canada. Il est l’auteur de nombreuses traductions et synthèses de la pensée kabbalistique et ‘hassidique, parmi lesquels « Bringing Heaven Down to Earth. »
© Copyright, all rights reserved. If you enjoyed this article, we encourage you to distribute it further, provided that you comply with Chabad.org's copyright policy.
 Email
Rejoignez la discussion
1000 Caractères restants
Notifiez-moi lors de la publication de nouveaux commentaires