Notre conseil d'ami:
Entrez votre adresse email et nous vous enverrons notre magazine hebdomadaire par mail avec un contenu frais, excitant et profond qui enrichira votre boîte de réception et votre vie, semaine après semaine. Et c'est gratuit.
Oh, et n'oubliez pas "d'aimer" notre page Facebook aussi!
Contact

L’arbre humain

L’arbre humain

Donnez votre fruit!

 Email

Car l’homme est un arbre des champs.

Deutéronome 20, 19

Les composants essentiels de l’arbre sont ses racines qui l’ancrent dans le sol et l’approvisionnent en eau et en aliments ; son tronc, ses branches et ses feuilles qui constituent son corps ; et les fruits qui contiennent les graines qui permettent à l’arbre de se reproduire.

La vie spirituelle humaine inclut également des racines, un corps et des fruits. Les racines représentent notre foi, la source de notre nourriture et de notre persévérance. Le tronc, les branches et les feuilles sont le corps de notre vie spirituelle, nos accomplissements intellectuels, émotionnels et matériels. Les fruits évoquent notre force dans la « procréation » spirituelle, la force d’influencer notre prochain, de planter une graine en un être humain et la voir germer, grandir et donner des fruits. 

Les racines et le corps

Les racines sont les parties de l’arbre les moins attrayantes, et les plus importantes. Enterrées, virtuellement invisibles, elles ne possèdent ni la majesté du corps de l’arbre, ni les couleurs de ses feuilles pas plus que le goût savoureux de ses fruits. Mais sans les racines, l’arbre ne peut survivre.

Bien plus, les racines doivent suivre le rythme de croissance de l’arbre : si le tronc et les feuilles d’un arbre grandissent démesurément et s’étendent sans qu’il y ait une croissance proportionnelle de ses racines, l’arbre s’écroulera sous son propre poids. Par ailleurs, une profusion de racines rend un arbre plus sain, plus fort, même si son tronc est maigre et qu’il ne possède que peu de branches, peu de feuilles et ne donne que peu de fruits. Et si les racines sont saines, l’arbre se régénèrera même si son corps est endommagé et ses feuilles coupées.

La foi est celle de nos facultés qui est la moins séduisante. Elle se caractérise par une simple conviction et un engagement envers notre Source. Elle ne possède pas la sophistication de l’intellect, les riches couleurs des émotions et ne suscite pas le sentiment de satisfaction qui naît des actions accomplies. Et la foi est profondément enterrée, sa véritable étendue est cachée aux autres et même à nous-mêmes.

Et pourtant, notre foi, notre engagement au-delà de la raison pour D.ieu, est la base de notre arbre personnel tout entier. D’elle s’élève le tronc de notre compréhension, duquel poussent les branches de nos sentiments, de nos motivations et de nos actions. Et bien que le corps de l’arbre procure une partie de sa nourriture spirituelle, l’essentiel en provient de ses racines, de notre foi et de notre engagement envers notre Créateur.

Une âme peut développer un tronc majestueux, des feuilles merveilleuses et des fruits délectables. Mais il faut que tous ces éléments soient égalés, surpassés même, par les racines. A la surface, il se peut qu’il y ait beaucoup de sagesse, de sentiments profonds, une riche expérience, des accomplissements grandioses et de nombreux disciples. Mais s’ils ne sont pas enracinés et vitalisés par une foi et un engagement encore plus grands, l’arbre est condamné à tomber sous son propre poids.

D’un autre côté, il peut arriver qu’une vie ne soit bénie que de maigres connaissances, de sentiments et d’expériences étiolés, de rares accomplissements et de fruits peu nombreux. Mais si les racines sont étendues et profondes, c’est un arbre sain : un arbre qui maîtrise pleinement ce qu’il possède, qui a l’aptitude de se remettre des difficultés de la vie, et qui possède le potentiel de pouvoir grandir et se développer pour devenir plus beau et plus productif. 

Les fruits et les graines

L’arbre désire se reproduire, semer ses graines de toute part afin qu’elles prennent racine dans des lieux distants et divers. Mais la portée de l’arbre est limitée par l’étendue de ses branches. Il lui faut donc rechercher d’autres messagers plus mobiles pour transporter ses graines.

Ainsi les arbres produisent-ils des fruits dans lesquels les graines se développent en fibres et jus colorés, odorants et savoureux. Les graines elles-mêmes ne susciteraient pas l’intérêt des hommes ou des animaux. Mais dans ce « packaging » attractif, il ne leur manque pas de clients qui, après avoir consommé le fruit extérieur, déposent les graines dans ces lieux distants et divers où l’arbre désire planter ses graines.

Quand nous communiquons avec autrui, nous utilisons de nombreux procédés pour rendre notre message attrayant. Nous l’étayons avec une sophistication intellectuelle, l’assaisonnons de sauce émotionnelle et l’habillons de mots et d’images colorés. Mais nous devons garder à l’esprit que ce n’est là que l’emballage extérieur, le fruit qui contient la graine. La graine elle-même n’a aucun goût. Ainsi, la seule manière dont nous pouvons produire un impact sur autrui, c’est quand nos paroles véhiculent une foi simple et pure, un engagement sincère pour ce que en quoi nous croyons.

Si la graine est présente, notre message prendra racine dans leur esprit et leur cœur, et notre propre vision se greffera à la leur. Mais s’il n’y a pas de graine, nos efforts seront stériles, quelque savoureux que puisse être notre fruit.

Adapté des enseignements du Rabbi de Loubavitch par Yanki Tauber
© Copyright, all rights reserved. If you enjoyed this article, we encourage you to distribute it further, provided that you comply with Chabad.org's copyright policy.
 Email
Rejoignez la discussion
Trier par:
6 Commentaires
1000 Caractères restants
Laure Marseille 9 septembre 2016

Où poussent les arbres? J'aime l'idée de s'accrocher de toute ses forces à quelque chose de solide. En lisant j'ai juste pensé au sol sur lequel l'arbre se pose. Terre d'argile ou sablonneuse, tourbe ou rocaille, chacune devient l'appui et l'aliment d'un arbre. Comme le choix de notre environnement devient l'appui à l'élan de notre vie et de tous ses aspects, l'arbre puisera dans le sol les nutriments qui s'y trouvent pour devenir ce qui est son essence: un cerisier, un chêne ou un orme ou un arbuste des garrigues qui pousse tout seul dans un paysage dénudé. Même le plus petit arbuste sert d'abri aux petits animaux et la vie s'y développe. Mes vœux sont que nous puissions pousser au bon endroit et qu'autour de nous la vie soit abondante quel que soit le sol où nous nous posons et l'allure que nous ayons, isolé ou dans une grande forêt. Reply

Chantal Belgique - Wallonie 29 août 2014

Savez-vous que dans la nature comme dans la foi, les racines ne sont pas l'essentiel.
Dans la nature, je connais bien le fonctionnement des arbres, je viens d'en arracher deux ce matin (noisetiers) : leur vie n'est pas la racine mais les feuilles : coupez les feuilles, ils meurent doucement alors que les racines sont toujours dans le sol, on peut avoir des brindilles qui repoussent, le temps d'évacuer la sève, les racines mettront au moins trois années à mourir.
Dans la spiritualité, je suis issue d'une famille sans racines religieuses mais depuis une trentaine d'années - j'ai 58 ans - je consacre beaucoup de temps à l'étude des religions pour m'arrêter en définitive à l'étude du Pentateuque et me référer aux enseignements hébraïques. Je suis goy et très heureuse de bénéficier de vos enseignements et comme les arbres, je m'imprègne des effluves de vos enseignements. Merci. Reply

Anonyme France 24 août 2014

l'arbre humain Merci. Cette lecture m'a éclairée à la suite d'un évènement douloureux qui me faisait verser des larmes sèches d'amertume alors que je voyais les arbres autour de moi, blessés par la pollution, verser eux des larmes sur le sol pour la fécondité de la terre Reply

Emmanuel Mergui pour Chabad.org 15 août 2010

Bénédictions devant des arbres en fleurs Effectivement, nos Sages ont institué une bénédiction à prononcer en présence d'arbres fruitiers en fleurs, au mois de Nissan qui est le mois du printemps. Elle est connue sous le nom de "Birkat Ha-Ilanot" ("bénédictions des arbres") et se trouve dans le rituel de prière. Reply

KOCHMANN René TOURS, France 14 août 2010

L'arbre humain Cers commentaires sont fort intéressants. mais au sujet de l'arbre, il n'est pas dit qu'il donne aussi en principe des fleurs. Je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de sociétés humaines qui se nourrissent des fleurs de certaines essences d'arbres. Mais, à la saison où certaines espèces d'arbres (ou d'arbustes) sont en fleurs, pas toujours, mais souvent , le spectacle donné par ce fleurissement est magnifique. Y aurait-il des bénédictions à faire quand on on est devant , par ex. un cerisier, un rosier, etc. en fleurs? Reply

Anonyme Halifax, Canada 20 août 2009

Paracha: L'arbre humain En lisant à voix haute ce texte, j'ai compris mon ròle de mère et de citoyene active. Surtout, ce que mes parents me disaient alors qu'ils préconisaient de cultiver alentour de soi-même, et non de juger les autres, par l'action et un exemple à suivre; ce faisant, tranquilement et en silence, mine de rien.
De toute beauté!

Merci.

S Reply