Contact

Le pouvoir d’inverser les choses

Le pouvoir d’inverser les choses

 Email

Parfois, cela arrive. Votre journée suit son cours et vous n’êtes que très vaguement consciente de ce que vous faites, et encore moins de pourquoi vous le faites. Ou vous rêvassez, oubliant qu’il vous est donné de canaliser chacun de vos actes physiques pour servir D.ieu.Et qu’en est-il des actes interdits ? Vous voilà donc à mener à bien votre quotidien, dénuée d’une conscience aigüe de faire cela dans l’intention de servir D.ieu. Ou bien pire encore : vous mangez ou faites quelque chose interdit par la Torah, ce qui fait abaisse cet acte jusqu’à le faire tomber dans les griffes de la kelipa, les forces spirituelles impures au sein de l’univers.

Y a-t-il un moyen de renverser la vapeur ?

Oui. Dès que vous vous rendez compte que vous avez déraillé — et que vous décidez de revenir sur la voie de servir D.ieu avec chaque action physique —, vous pouvez rétroactivement insérer une intention sainte dans toute action permise accomplie sans l’intention expresse de servir D.ieu. Donc, même si quand vous étiez en train de manger ou de faire du sport ou de travailler, vous n’étiez pas consciente que tout cela était dans le but de pouvoir servir D.ieu, dès que vous vous reconcentrez et que vous utilisez l’énergie acquise lors de ces actes pour prier, étudier la Torah ou accomplir une bonne action, vous pouvez l’élever dans la sainteté.

Voilà ce que vous pourriez vous dire à ce moment : « C’était une excellente séance d’entraînement ce matin. Pendant que je faisais de l’exercice, tout ce à quoi je pensais était de brûler des calories et de me muscler. Mais mon esprit était si clair en sortant de la salle de gym ce matin que j’ai eu beaucoup plus d’énergie pour … » (Remplissez le blanc avec une bonne action que vous avez peut-être accomplie.) Cela confère un sens à cet entraînement et le réaligne à une intention sainte.

Les péchés peuvent se renverser et devenir des mérites

Et qu’en est-il des actes interdits ? Ceux-ci sont bien plus difficiles, presque impossibles, à libérer de l’emprise de la kelipa (ces mauvaises forces spirituelles citées ci-dessus). Mais imaginons que le fait d’avoir contrevenu à la volonté de D.ieu vous a fait vous sentir totalement déconnectée en tant que Juive, et que vous désiriez sincèrement pouvoir vous reconnecter à D.ieu à un niveau très profond. Et imaginons que cette déconnexion vous rend si assoiffée spirituellement que vous révélez en vous une profonde aspiration d’accomplir les mitsvot de D.ieu d’une manière bien plus dévouée qu’auparavant. Alors après coup, avec un si profond et sincère repentir, et avec un sentiment d’amour si profond envers D.ieu, les péchés peuvent s’inverser et devenir des « mérites », car ce sont eux qui sont responsables de ce désir de se reconnecter à D.ieu à un niveau si élevé.

Un petit bout de Tanya : Il n’est jamais trop tard pour renverser un acte accompli « sans y prêter attention », sans intention pieuse.

(Inspiré du chapitre 7 du Tanya)

par Sara Blau
Sara Blau est enseignante et directrice des programmes extra-scolaires à Beth Rivkah High School. Elle est épouse, mère et auteure de plusieurs livres pour enfants.
© Copyright, all rights reserved. If you enjoyed this article, we encourage you to distribute it further, provided that you comply with Chabad.org's copyright policy.
 Email
Commencez une discussion
1000 Caractères restants
Cette page en d'autres langues