Contact

L’enfer existe-t-il?

L’enfer existe-t-il?

 Email

La première question qu’il nous faut poser c’est : la vie après la mort existe-t-elle ? Je sais personnellement qu’elle existe, parce que le pompiste de ma station-service me l’a dit un soir que je faisais le plein. J’avais l’air très fatigué et il m’a dit que je n’avais pas le droit d’être plus fatigué que lui, car « pas plus tard qu’hier, je suis tombé sur la tête et j’ai été mort pendant une minute et 15 secondes ». Du coup je n’étais plus fatigué. Je lui ai immédiatement demandé : « Avez-vous vu la grande lumière ? » Il m’a dit que oui. Puis il m’a dit que D.ieu lui avait laissé le choix d’avancer vers la lumière ou de retourner vers son corps. Il a choisi de retourner. Pendant ce temps-là, les secouristes lui faisaient un massage cardiaque et, au moment d’exercer la dernière pression avant d’abandonner, ses yeux s’ouvrirent.

La mort est simplement une nouvelle sorte de vie

Je suis reparti avec bien plus que du gasoil ce soir-là. J’avais un nouveau témoignage oculaire de la vie après la mort. Il existe des milliers de témoignages similaires, qui décrivent tous à peu près la même chose. Cela signifie que nous pouvons savoir que la vie après la mort existe, tout comme nous savons que l’Antarctique existe. Tous ceux qui s’y rendent en font la même description. Alors n’ayez pas peur. La mort est simplement une nouvelle sorte de vie.

Mais qu’en est-il de l’enfer ? Qui n’est pas terrifié à l’idée de se retrouver dans une fournaise ardente pour l’éternité ? Mais n’ayez pas peur de cela non plus. Les âmes sorties de leurs corps ne ressentent pas de douleur physique. En revanche, il y a vraiment de quoi craindre l’enfer. Le vrai nom de l’enfer, « Guéhinom », signifie « crier ». Les gens y crient de douleur. Mais de quel genre de douleur ?

Il était une fois un homme qui avait économisé toute sa vie pour pouvoir voyager jusqu’à une île lointaine. Une légende disait que, dans cette île, le sable était fait de diamants. Il se dit que s’il parvenait à s’y rendre, il deviendrait incroyablement riche. Voilà qu’il arrive finalement dans cette île et, effectivement, les diamants sont partout. Il se met à les ramasser frénétiquement et à en remplir des tonneaux. Les autochtones l’interpellent : « Êtes-vous fou ?! Pourquoi amassez-vous ce sable ? Ce n’est rien que du sable ! » Il ne fait pas cas d’eux. Mais après un certain temps à les côtoyer, il adopte leur façon de vivre. Dans cette île, l’objet le plus recherché est la graisse de poulet, pas les diamants. Il se lance alors dans le commerce de cette denrée précieuse et devient l’homme le plus riche de l’île.

Des années plus tard, il revient dans son pays natal sur un immense bateau. Il raconte fièrement à sa femme combien il a réussi et lui annonce qu’il a ramené une immense fortune. Mais pour seule réponse, elle dit : « Mais quelle est cette odeur ? » Son bateau, plein de graisse de poulet pourrissante empuantissait tout le rivage. C’est alors qu’il se rendit compte de ce qu’il avait fait. Il tomba à terre et se mit à gémir de manière incontrôlable. Sa femme s’écrie alors : « N’as-tu donc ramené aucun diamant ? » Il cherche pendant des heures et finit par trouver quelques petits diamants dans sa chaussure, grâce auxquels ils vivent désormais modestement.

Oui, il y a un feu qui brûle en enfer. Ce sont les choses que nous avons mal faites. Et l’enfer n’est rien d’autre qu’une immense loupe grossissante. De même qu’une loupe amplifie la lumière du soleil jusqu’à ce qu’elle brûle, l’enfer amplifie nos fautes jusqu’à ce que notre âme brûle. Les péchés que nous faisons avec tant de désinvolture dans ce monde sont tout à fait différents là bas. C’est un monde plus divin. Un monde plus sensible, plus intense. C’est comme de ressentir la détresse et le regret de ce millionnaire en graisse de poulet, mais décuplée. Aucune poète ne peut décrire ce niveau de douleur avec des mots. Mais cela pourrait ressembler un peu au fait d’avoir un film fait de toutes vos pensées et vos actions regrettables. Un film joué dans tous les cinémas du monde. D.ieu visionnera ce film. Il vous a envoyé dans ce monde pour 70 ou 80 ans pour y amasser des diamants. Mais maintenant l’odeur est intolérable. Quel enfer cela doit être.

Mais cela fait aussi « bien » mal. Les expériences accablantes apportent ce que l’on appelle la catharsis. C’est le relâchement que l’on ressent après avoir pleuré un bon coup. Le Guéhinom apporte également un soulagement et un renouveau. Et une nouvelle perspective dont on sera plus tard reconnaissants. Non, D.ieu ne vous frotte pas le visage. Il gratte la saleté incrustée sur votre visage depuis si longtemps que vous ne la remarquiez plus. Et c’est seulement temporaire. Douze mois maximum, et seulement six jours par semaine. Vous passez Chabbat dans le ciel, puis vous repartez au boulot. N’oubliez jamais : le Guéhinom est une préparation, pas une destination. Nous allons tous au paradis. Certains ont simplement besoin d’un peu de temps pour s’habiller pour l’occasion.

Cela dit, c’est mon devoir de vous éviter cette expérience. C’est pourquoi je vais vous apprendre à investir dans votre vie après la mort, de sorte que c’est une vraie fortune que vous y trouverez, et pas de la graisse de poulet. En premier lieu, il faut avoir le bon état d’esprit. Rappelez-vous : toutes vos pensées et vos actions sont enregistrées. Chacune d’entre elles compte, et c’est D.ieu qui tient la montre. Votre but est de saisir chaque moment que vous pouvez, pour faire ce que vous pensez qu’Il voudrait. Les possibilités d’accomplir des actes divins brillants et étincelants sont aussi nombreuses que le sable. Vous avez juste à les remarquer et à agir.

Comprendre la monnaie

Ensuite, il faut comprendre la monnaie. Le fonds de retraite auquel vous vous cramponniez est sans valeur. Ici, les vrais diamants sont l’humilité, le sacrifice de soi et la bonté. Troisièmement, achetez bas et vendez haut. Quand quelque chose que vous ne souhaitez pas se produit, ne maudissez pas D.ieu pour cela. Bénissez D.ieu pour cela. C’est de cette manière que vous dégagez un profit. Parce que de petits inconvénients ici-bas en effacent des tonnes au Guéhinom, ou vous accordent une grande promotion au paradis. Dans un cas comme dans l’autre, c’est un cadeau. Dites merci. Quatrièmement, sachez que les plus grands bénéfices viendront des plus grands sacrifices. Donnez la charité jusqu’à ce que ça fasse mal. Priez jusqu’à en être épuisé. Étudiez la Torah quand vous ne comprenez rien et que vous n’êtes pas d’humeur. Faites cela quotidiennement, jour après jour, et vous serez riche au-delà des mots.

Il y a un fait intéressant à propos de l’autre monde. Si vous pouviez visiter le plus haut échelon dans le ciel, un rang plus élevé même que celui de Moïse et de Machia’h, savez-vous qui vous y trouveriez ? Un bonhomme très gras. Un gars ignorant et glouton, qui n’a rien fait de sa vie. Alors, pourquoi se trouve-t-il là, au plus haut niveau du monde à venir ? Parce que quand il était enfant, il a vu son père brûler sur le bûcher pour le saint nom de D.ieu. Il a remarqué que son père était frêle et mince, et que, de ce fait, il a brûlé rapidement. Il a alors décidé qu’il mangerait toujours autant que possible, afin, disait-il, que si jamais il devait brûler pour le saint nom de D.ieu, « je brûlerai et brûlerai et brûlerai. Qu’est-ce que je vais brûler ! » Chaque bouchée qu’il avalait était pour D.ieu. Dans le monde de vérité, son être même est en diamant, et qu’est-ce qu’il brille.

À l’avenir, dans l’ère messianique, la mort et la souffrance disparaîtront. Le ciel, avec toutes les âmes qu’il renferme, fera partie de ce monde. Il y aura vraiment le ciel sur terre. Et c’est vous qui décidez directement de quand cela arrivera. Parce que, quand vous vous mettez à courir après le divin plutôt qu’après des billets de banque, vous devenez céleste. Lorsque nous nous y mettons tous, le monde entier devient céleste. Les âmes peuvent alors emménager et se sentir chez elles. Nous serons tous réunis pour un paradis éternel ici même où nous nous trouvons. Faisons-le aujourd’hui.

par Shmuel Pollen
Rav Shmuel Pollen est titulaire d’un diplôme de droit de la Benjamin N. Cardozo School of Law, et réside à Rockaway, New Jersey. Il est le fondateur de "Bnei Noah", une organisation sans but lucratif qui procure de la nourriture et des médicaments aux nécessiteux de la région du Gujarat, en Inde, et de l’est de l’Ukraine. Bnei Noah éduque les non-juifs sur leur dessein divin et sur les 7 Lois Noahides. Pour lire plus de textes du Rav Pollen, visitez son site web.
Illustration de Sefira Ross, une designer et illustratrice freelance dont les créations originales ornent de nombreuses pages de Chabad.org. Résidant à Seattle, Washington, elle partage son temps entre ses créations graphiques et être une maman.
© Copyright, all rights reserved. If you enjoyed this article, we encourage you to distribute it further, provided that you comply with Chabad.org's copyright policy.
 Email
Commencez une discussion
1000 Caractères restants
Cette page en d'autres langues