Notre conseil d'ami:
Entrez votre adresse email et nous vous enverrons notre magazine hebdomadaire par mail avec un contenu frais, excitant et profond qui enrichira votre boîte de réception et votre vie, semaine après semaine. Et c'est gratuit.
Oh, et n'oubliez pas "d'aimer" notre page Facebook aussi!
Contact

L’hyperactivité chez les enfants

L’hyperactivité chez les enfants

 Email

Question:

Chère Shira,

L’instituteur de mon fils de six ans est frustré que mon fils ait du mal à rester assis trop longtemps en classe. Mon fils est très intelligent et il dit que le maître est ennuyeux. Je lui ai dit qu’il doit s’habituer à rester assis et à être attentif que l’enseignant soit ennuyeux ou pas. Le directeur de l’école veut qu’il fasse un test pour l’hyperactivité, mais je ne sais pas ce que cela peut accomplir. C’est drôle, parce qu’il peut jouer à la Nintendo pendant des heures. Il est bien capable de se concentrer sur ce qu’il veut ! Je serais reconnaissante pour tout conseil que vous pourriez me donner.

Réponse :

L’origine du TDAH (Trouble du Déficit de l’Attention avec Hyperactivité, ADHD en anglais) n’est pas encore clairement établie, mais c’est un problème qui peut certainement être allégé en modifiant certaines conditions comportementales dans l’environnement d’un enfant. Certains parents trouvent qu’il est utile de diminuer la consommation de sucre de l’enfant, mais cela n’a pas toujours été prouvé statistiquement. Les tests aident à déterminer si votre fils souffre de ce problème ou de tout autre trouble des apprentissages. La mise en évidence par les tests de l’existence et de la gravité du trouble peut aider les parents à choisir les meilleures solutions à mettre en œuvre. Si le comportement d’un enfant perturbe gravement l’apprentissage de ses camarades de classe ou le sien propre, l’éventualité d’une prise en charge médicamenteuse peut être considérée.

Cependant, en général, un parent doit en premier lieu travailler sur l’environnement de l’enfant pour gérer sa tendance naturelle à la distraction. De tels enfants ont besoin de beaucoup de structure et de renforcement positif. Étant facilement distraits et ayant tant de difficulté à « garder les pieds sur terre », définir clairement le début et la fin des activités leur donne un sentiment de sécurité. Souligner les limites de temps, au besoin en utilisant des minuteurs, est un autre moyen de leur apporter de la structure.

Récompenser immédiatement les actions positives est nécessaire dans le cadre du renforcement positif. Les objectifs que l’on fixe à ces enfants doivent être de petits objectifs, car les « grands » objectifs peuvent sembler insurmontables à des enfants pour qui la vie apparaît comme une succession de moments rapides et fugaces sur un écran. Ces enfants (comme tous les enfants) ont besoin d’affronter des conséquences de leur comportement négatif. Toutefois, ces enfants-ci sont généralement moins réactifs aux punitions qu’aux récompenses. Ils voient souvent les punitions comme une critique de leur personnalité, surtout si ces punitions sont incohérentes et non structurées.

Si un parent ou un enseignant se borne à punir un enfant pour un comportement perturbateur, ce châtiment est peu susceptible d’avoir un effet durable sur l’enfant. Ils accompliraient plus en complimentant l’enfant pour sa compréhension d’un sujet devant les membres de la famille et en changeant l’image que l’enfant se fait de lui-même comme étant sempiternellement « le problème ». Ceci est peut-être le plus grand défi dans le traitement de ces enfants : la capacité d’un parent de garder sa patience en étant continuellement confronté à un comportement perturbateur chez son enfant et de le réorienter constamment vers des objectifs à court terme avec des récompenses.

Les enfants ayant un TDAH ne sont souvent pas en phase avec les codes sociaux, ce qui n’est évidemment pas de leur faute. Le fait d’être facilement distrait rend difficile d’identifier les interactions humaines auxquelles il est important de répondre. C’est pourquoi les enseignants ont souvent du mal à établir un lien émotionnel avec ces enfants, se sentant méprisé du fait que « cet enfant ne m’écoute jamais ».

Une idée utile pour les enseignants est la technique répandue de « placer l’enfant face à l’enseignant », ce qui permet de diminuer sa distraction. Il est également souvent utile de donner aux enfants atteints de TDAH des fonctions actives dans la classe, comme d’être responsable du tableau ou d’être le messager de l’enseignant au bureau de l’école. En général, le système de récompense que l’on utilise à la maison peut être mis en œuvre de manière similaire à l’école. On peut montrer à l’enfant que la journée scolaire se décompose en segments temporels et le récompenser pour chaque cours dans lequel il se comporte correctement. Si, toutefois, l’enfant se conduit mal, l’enseignant doit retenir un commentaire positif ou inscrire un zéro sur un tableau de gommettes, mais non pas rédiger un rapport récriminant le manque d’attention de l’enfant. Un accompagnement psychologique peut être très utile pour aider l’enfant à s’acclimater à son monde.

En ce qui concerne la capacité de votre fils à se concentrer sur les jeux électroniques pour de longues périodes de temps, ce n’est pas nécessairement un signe qu’il n’a pas de TDAH. Une activité de détente intensive peut être une grande libération pour un enfant distrait, comme un îlot de paix dans un monde en perpétuel mouvement.

Si l’on se penchait sur l’enfance de beaucoup de grands « faiseurs » de notre monde, il se pourrait bien qu’une partie importante de ce groupe ait été diagnostiquée comme ayant un Trouble du Déficit de l’Attention. S’ils ont connu le succès, c’est parce qu’ils ont pu rediriger leur grande énergie dans des buts et des actions admirables. Puisse votre fils emprunter cette voie, de même que toutes les personnes dont le potentiel unique doit être réalisé.

par Shira Frank
Shira Frank est une spécialiste et thérapeute familiale comportementale travaillant avec la communauté juive depuis plus de trente ans. Mme Frank est une auteur indépendante de renom depuis plus de vingt ans. Elle a récemment publié “50 Pathways to Wisdom”.
© Copyright, all rights reserved. If you enjoyed this article, we encourage you to distribute it further, provided that you comply with Chabad.org's copyright policy.
 Email
Rejoignez la discussion
Trier par:
2 Commentaires
1000 Caractères restants
rançon 24470 5 février 2017

Agréable à lire Toujours agréable de lire de bons conseils
Que d-ieu vous bénisse Reply

Anonyme nice, france via habadnice.com 21 juin 2015

tadh Bonjour
je suis enseignante, pouvez-vous m'indiquer si parmi les publications sur ce sujet certains sont en français. J'ai besoin de documentation à ce sujet et cela m'interesse beaucoup Reply

Cette page en d'autres langues