Contact

Faites la lecture à vos enfants, c’est bon pour vous!

Faites la lecture à vos enfants, c’est bon pour vous!

Parcours éducatifs - numéro 13

 Email

Nous avons une bibliothèque de livres pour enfants chez nous. Nos enfants ont grandi et maintenant ce sont nos petits-enfants qui en profitent. Comme à son habitude, lors de la dernière fête de famille de Hanouka où nous étions tous réunis à chanter et à déguster des plats traditionnels, une de nos petites-filles âgée de 10 ans ne participait pas aux réjouissances et aux jeux. Je l’ai trouvée recroquevillée et plongée dans un livre. J’ai dit à sa mère de lui suggérer de rejoindre les autres quand elle terminerait son chapitre. Je dois cependant avouer que j’ai vraiment apprécié de la voir ainsi lire, totalement déconnectée du monde autour d’elle.

J’aimerais m’envoler lyriquement sur les merveilleux bienfaits d’enseigner à nos enfants à apprendre à lire pour le plaisir, mais tout cela a déjà été écrit et bien mieux que je ne pourrais l’exprimer. Il a été dit qu’apprendre à un enfant à profiter des livres c’est lui ouvrir une fenêtre sur un monde d’émerveillement ; sur le passé et sur l’avenir imaginé. C’est faire à un enfant un cadeau pour la vie.

Aux premiers stades, cela signifie asseoir un enfant sur vos genoux et tourner avec lui les pages d’un livre d’images

Je voudrais discuter brièvement des vertus de faire la lecture à voix haute à nos enfants. Nous pouvons tous le faire et cela peut beaucoup nous apporter à nous aussi. Voici pourquoi. Certaines des questions que les parents me posent régulièrement ont trait à comment encourager et faciliter le processus d’apprentissage, d’autres, à comment développer des relations saines. Le dénominateur commun entre ces questions est universel : le désir d’être de bons parents. Les jeunes parents découvrent rapidement que les enfants ne viennent pas avec un manuel d’instruction et qu’être de bons parents exige beaucoup d’efforts. Les profs et les directeurs d’école, le psy local, vos amis curieux, vos voisins et vos parents, tous veulent vous donner leur truc infaillible pour faire de vous un meilleur parent. J’aimerais simplement partager une idée, qui d’ailleurs n’est pas nouvelle.

Je crois que les parents doivent passer du temps à lire à leurs enfants. C’est une expérience merveilleuse pour les enfants ; cela a un effet extraordinaire sur la relation parent-enfant et cela fait chaud au cœur au parent-lecteur.

Aux premiers stades, cela signifie asseoir un enfant sur vos genoux et tourner avec lui les pages d’un livre d’images. Le parent peut dire, ou demander à l’enfant d’explorer la page. Quelle que soit la méthode choisie, c’est pour l’enfant un moment où il bénéficie d’une attention particulière et d’un moment privilégié avec ce parent.

À mesure que l’enfant grandit, il apprendra à mettre sur un même pied le plaisir de lire avec le celui de l’attention particulière qu’il reçoit du parent. Cette agréable expérience de « transfert » accompagnera l’enfant tout au long de sa vie.

Quand l’enfant a grandi et est désormais capable de lire, l’expérience peut également être faite en sens inverse. Faire lire l’enfant à voix haute au parent, avec le ton et les sentiments adéquats, deviendra aussi une expérience agréable. Cela peut également être une expérience merveilleuse pour la famille. Je me rappelle être entré chez un ami proche et avoir trouvé sa famille en train de lire et de jouer le récit que le précédent Rabbi de Loubavitch, Rabbi Joseph I. Schneerson, a consigné dans son journal au sujet de son incarcération dans les prisons du régime communiste en Russie. Les yeux des enfants les plus âgés étaient pleins de larmes et les plus jeunes étaient assis bouche bée, absorbant tout cela. Je me souviens avoir été très impressionné par ce moment si particulier.

Le premier message que l’enfant reçoit quand il s’assied dans un fauteuil avec une mère ou un père détendu est qu’il compte ; il est important. Maman/Papa met tout de côté pour être avec moi. Le parent, à son tour, chérira ces quelques minutes de plaisir avec un enfant réceptif et attentif. Ce n’est pas seulement l’enfant qui acquerra de bons souvenirs, c’est aussi le parent.

Permettez-moi de partager quelques conseils utiles pour faire la lecture à un tout jeune enfant.

Détendez-vous. L’enfant doit bénéficier d’un parent détendu et intéressé. Il doit sentir que toutes les autres préoccupations du parent ont été mises de côté et qu’il est entièrement focalisé sur lui. Votre langage corporel sera plus éloquent encore pour l’enfant que ce que vous pourrez lui dire ; un câlin et un sourire lui feront comprendre qu’il a votre pleine et entière attention. Asseyez-vous quelque part où vous ne serez pas interrompu pendant les dix minutes que vous passerez ensemble.

Un câlin et un sourire lui feront comprendre qu’il a votre pleine et entière attention

Restez sur la lecture. Vous apprécierez davantage ce moment tous les deux si vous restez concentrés sur le livre ou sur l’histoire. Il ne s’agit pas simplement de passer un bon moment, mais d’être concentrés sur l’expérience de lecture. Selon l’âge de l’enfant, vous pouvez soit lire ou raconter l’histoire à partie des illustrations. Permettez à l’enfant de suivre votre lecture s’il sait déjà lire. Laissez-le demander ou dire ce qu’il pense qu’il se passera ensuite. Encouragez-le à s’impliquer pleinement dans l’histoire.

Tenez-vous à un calendrier régulier. Faites-le chaque dimanche après-midi ou dégagez une plage horaire pendant la semaine. Un moment approprié qui convient à de nombreux parents est avant le coucher de l’enfant (plutôt difficile, toutefois, si vous avez de nombreux enfants). Laissez l’enfant apprendre à attendre ce moment privilégié que vous avez ensemble. N’utilisez jamais ce temps de lecture comme une récompense pour une bonne conduite et ne le refusez jamais en punition. Ce moment est sacré.

Pour les enfants plus âgés :

Détendez-vous. Il est tout aussi important pour un enfant plus âgé d’être impressionné par l’attention que vous lui accordez et qu’il se sente spécial à vos yeux. La réactivité et l’implication d’un enfant, disons, de neuf ans peuvent être beaucoup plus stimulantes pour un parent que celles d’un enfant d’âge préscolaire. Mais l’enfant a besoin de sentir qu’il vous a tout entier pour lui afin de se donner entièrement à vous.

Laissez l’enfant diriger. Laissez-le décider s’il préfère vous écouter lire, ou lire pour vous, ou discuter de ce que vous avez lu précédemment, ou jouer une scène. Rien ne pourrait plus gâcher ce rendez-vous spécial qu’une déclaration telle que : « Si tu n’es pas prêt à écouter, j’ai d’autres choses à faire. »

Un temps de lecture en famille est aussi une bonne idée. La mère, le père, les frères et sœurs plus âgés et plus jeunes peuvent lire à voix haute à tour de rôle. Encouragez la théâtralisation et la créativité, et assurez-vous que chacun puisse participer. Il se peut qu’un enfant introverti soit réticent au début ; ne le poussez pas trop. Quand il se sentira plus à l’aise, il contribuera lui aussi comme il le souhaitera.

Un passage stimulant capturera non seulement la magie de la page, mais également la magie de la famille.

par Nochum Kaplan
Le rabbin Nahoum Kaplan est le directeur du département éducatif du Merkos L'Inyonei Chinuch.
© Copyright, all rights reserved. If you enjoyed this article, we encourage you to distribute it further, provided that you comply with Chabad.org's copyright policy.
 Email
Commencez une discussion
1000 Caractères restants
Cette page en d'autres langues