Notre conseil d'ami:
Entrez votre adresse email et nous vous enverrons notre magazine hebdomadaire par mail avec un contenu frais, excitant et profond qui enrichira votre boîte de réception et votre vie, semaine après semaine. Et c'est gratuit.
Oh, et n'oubliez pas "d'aimer" notre page Facebook aussi!
Contact

La Tsédaka

La Tsédaka

 Email
Rien de ce que nous possédons n’est réellement à nous fondamentalement. D.ieu nous donne à nous, de sorte que nous puissions donner à d’autres. Donner est une mitsva et une responsabilité. Et en tant que telle, elle vient avec ses règles.
Lorsque D.ieu créa ce monde, Il nous donna la tâche de l’imprégner de spiritualité et de sens. Pour accomplir cela, rien n’est aussi puissant que la tsédaka...
Il y a, bien sûr, d’autres façons de donner la charité. En quoi la boite de tsédaka est-elle si particulière ? Plusieurs choses : plus d'action, une transformation de l'espace, une élévation du temps...
Cette question traverse sans doute l’esprit de millions de contribuables lorsqu’ils remplissent leur déclaration de revenus annuelle...
Il a été demandé au Baal Chem Tove : "Le Talmud nous dit que, pour chaque chose que D-ieu a interdit, Il nous a donné quelque chose de permis qui lui ressemble. Qu’a-t-Il donc permis qui corresponde à l’hérésie ?" Le Baal Chem Tov répondie : "La bienfaisance."
Ne soyez pas aveuglés par leur philanthropie légendaire, par le nombre incroyable de leurs organisations sociales et humanitaires, par leur invention de la boîte de charité, du "mechoula’h" et de l'Appel Unifié. Les Juifs ne pratiquent pas la charité et ce concept est virtuellement inexistant dans la tradition juive.
Il y a huit degrés de charité, l’un supérieur à l’autre. Le plus haut degré, au-dessus duquel il n’en est point d’autre, est de soutenir un Juif en lui faisant un don ou un prêt...
Il semblait que cet homme pingre, malgré sa richesse considérable, répugnait à partager les bienfaits dont D.ieu l’avait gratifié, quelle que soit l’importance ou l’urgence de la cause. Les rabbins et les mendiants évitaient sa maison…
Cette page en d'autres langues