Notre conseil d'ami:
Entrez votre adresse email et nous vous enverrons notre magazine hebdomadaire par mail avec un contenu frais, excitant et profond qui enrichira votre boîte de réception et votre vie, semaine après semaine. Et c'est gratuit.
Oh, et n'oubliez pas "d'aimer" notre page Facebook aussi!
Contact

Héroïsme à l’école Sandy Hook

Héroïsme à l’école Sandy Hook

Ce que cela signifie d’être enseignant

 Email

Tous les matins, nous déposons nos enfants à l’école en espérant que leurs enseignants sauront communiquer avec eux, les éduquer et les inspirer. Nous ne pensons pas qu'ils auront à leur sauver la vie.

Me voilà assise avec des larmes qui ruissellent sur mon visage en entendant les noms des enfants de six et sept ans et de leurs enseignantes, brutalement abattus dans leur propre école.

La terreur est inimaginable. La douleur insupportable.

La terreur est inimaginable. La douleur insupportable

Mais je refuse de laisser la douleur me paralyser. Je refuse de laisser l’horreur être ce que je retiens de ce drame. Je ne peux pas. Je ne le permettrai pas. Je dois me concentrer sur l’héroïsme. La bonté inhérente à chacune de ces enseignantes. Leur attention, leur amour, leur passion, leur dévouement, leur sacrifice.

Il y a une citation célèbre qui dit qu’un enseignant transmet plus à travers qui il est qu’à travers ce qu’il enseigne. L’enseignement n’est pas un travail qui commence à 9 h et se termine à 16 h. Être enseignant n’est pas un travail avec des pauses. Être enseignant n’est pas ce que vous faites, mais qui vous êtes.

L’école Sandy Hook à Newton, Connecticut avait de véritables enseignants.

À mesure que les événements se précisent, il apparaît clairement qu’au milieu de cette folie, ces hommes et ces femmes ont créé un havre de paix, de sécurité et d’amour. Nous avons appris que la bien-aimée directrice de l’école a été assassinée alors qu’elle se précipitait vers le tireur dans l’espoir de l’arrêter. Il y avait l’institutrice qui répétait à ses élèves qu’elle les aimait au cas où ce serait la dernière chose qu’ils entendraient, et celle qui a été abattue après avoir caché ses élèves et dit au tireur qu’ils se trouvaient dans le gymnase. Leurs actes de bravoure et d’héroïsme sont remarquables.

Ces enseignantes savaient que leurs vies étaient en danger. Elles étaient sans doute absolument terrifiées. Mais elles ne l’ont pas montré. Elles ne se sont pas laissées aller. Elles n’ont pas cherché à fuir pour sauver leurs vies. Elles ont mis leur peur de côté et ont fait ce qu’elles devaient faire pour prodiguer à leurs élèves l’environnement dont ils avaient besoin. Et, sans aucun doute, leurs actions et leur héroïsme aideront énormément le processus de guérison de ces enfants.

Il y avait l’institutrice qui répétait à ses élèves qu’elle les aimait au cas où ce serait la dernière chose qu’ils entendraient

Le personnel de Sandy Hook m’a appris ce qu’est le dévouement. Il m’a appris ce qu’est un véritable éducateur. Et nous sommes tous des éducateurs. De différentes manières, dans différentes relations, chacun est amené à enseigner quelque chose à quelqu’un. La question est : quand nous enseignons, donnons-nous à autrui des connaissances, ou lui donnons-nous de nous-mêmes ? Sommes-nous intéressants ? Nous soucions-nous de cette personne ? Cherchons-nous à pourvoir à ses besoins particuliers ? Sommes-nous réellement dévoués ?

Je ne veux pas me concentrer sur la façon dont ces enseignantes ont perdu la vie, mais plutôt sur la façon dont elles l’ont vécue. Je veux penser à leurs sourires et à leurs mots d’encouragement quand je suis dans une impasse. Je veux être motivée par leurs longues heures de travail et d’attention quand je me sens exténuée. Et je veux m’assurer que mes enfants sachent que je ferais n’importe quoi, absolument n’importe quoi, pour qu’ils soient en sécurité comme les enseignantes de Sandy Hook l’ont fait pour leurs élèves. Rien ne peut être fait pour ramener les vies qui nous ont été ravies. Mais je peux – je dois – essayer de vivre une vie plus inspirée, une vie plus dévouée, en leur mémoire.

par Sara Esther Crispe
Sara Esther Crispe, écrivain, enseignante et mère de quatre enfants est la Directrice des Communications de la Fondation Internationale de Chabad on Campus. Elle fut précédemment la rédactrice en chef de TheJewishWoman.org.
© Copyright, all rights reserved. If you enjoyed this article, we encourage you to distribute it further, provided that you comply with Chabad.org's copyright policy.
 Email
Trier par:
Discussion (5)
27 septembre 2015
Sandy Hook
La fusillade de Sandy Hook à newton est une tuerie en millieu scolaire survenue le 14 décembre 2012, causant la mort de 28 personnes dont 20 enfants. Cet évenement à secoué l'Amérique entière. Seulement voilà, quelques années plus tard comme par magie, revoilà nos petits plaisantins en pleine forme! Il fallait oser
Anonyme
PACA
21 mars 2013
sandy Hook
chaque jour qui passe je prie pour ces enfants qu'ils reposent en paix
sabrina
port de bouc, france
bethabadmarseille.com
20 décembre 2012
ecole sandy hook
commentaire extrêmement touchant écrit avec le coeur
Anonyme
phnom penh, cambodge
19 décembre 2012
merci merci merci
patricia
orsieres, suisse
19 décembre 2012
heroïsme à l'école Sandy Hook
il n'y a pas de mot pour décrire l'horreur.. Je ne comprends pas comment on peut tuer des enfants. Je suis anéantie par ce qui s'est passé.. Il y a un enfant qui a reçu 11 balles; le tueur s'est acharné.. J'espère vraiment que l'enfer existe et qu'il y restera jusqu'à la fin des temps. Il n'y a pas de pardon possible
Anonyme
RIVESALTES, FRANCE