Contact

Ethique des Pères - Chapitre Quatre

Ethique des Pères - Chapitre Quatre

Texte français

 Email

1. Ben Zoma dit : « Quel est le sage ? C’est celui qui apprend de toute personne, car il est dit : De tous ceux qui m’ont enseigné j’ai acquis de la sagesse, car Tes préceptes sont l’objet de mes propos. Quel est le puissant ? C’est celui qui contient son [mauvais] penchant, car il est dit : Il est plus louable d’être longanime que puissant ; de dominer ses passions que de conquérir une ville. Quel est le riche ? C’est celui qui est heureux de ce qu’il possède, car il est dit : De l’effort de ta main tu te nourris, heureux tu es et le bonheur est à toi. Heureux tu es : dans ce monde-ci ; et le bonheur est à toi : dans le Monde Futur. Qui est l’objet d’honneurs ? C’est celui qui honore les créatures. Car il est dit : Car J’honore qui M’honore et ceux qui Me dédaignent seront méprisés. »

2. Ben Azaï dit : « Accours pour accomplir [même] une mitsvah mineure [en apparence] et fuis la transgression, car une mitsvah en entraîne une autre et une transgression en entraîne une autre ; car le salaire d’une mitsvah est une mitsvah et la rétribution d’une transgression est une transgression. »

3. Il avait coutume de dire : « Ne sous-estime aucun homme et ne dédaigne aucun objet, car il n’est pas d’homme qui n’ait son heure, ni d’objet qui n’ait son utilité. »

4. Rabbi Lévitas de Yavné dit : « Sois excessivement humble, car l’espérance de l’homme est dans la vermine. » Rabbi Yo’hanane ben Brokah dit : « Celui qui profane le Nom Céleste en secret en sera puni en public, que la profanation du Nom ait été commise par inadvertance ou sciemment. »

5. Rabbi Yichmaël ben Rabbi Yossé dit : « Celui qui étudie pour enseigner, la possibilité lui est donnée d’étudier et d’enseigner ; mais celui qui étudie pour pratiquer, possibilité lui est donnée d’étudier, d’enseigner, d’observer et de pratiquer. » Rabbi Tsadok dit : « Ne te sépare pas de la communauté et ne te fais pas avocat [lorsque tu es appelé à juger] ; et ne t’en fais pas une couronne [de la Torah] pour en acquérir de la grandeur, ni une hache destinée à pourfendre. » Ainsi Hillel avait coutume de dire : « Celui qui fait usage de la couronne [de la Torah à ses propres fins] périra. » Ainsi, tu apprends que celui qui tire profit des paroles de la Torah retranche sa vie du monde. »

6. Rabbi Yossé dit : « Quiconque honore la Torah voit sa personne honorée par les créatures ; et quiconque profane la Torah voit sa personne méprisée par les créatures. »

7. Rabbi Yichmaël son fils dit : « Celui [le juge] qui réserve la prononciation d’un jugement [pour rechercher le compromis entre les parties] s’affranchit de l’hostilité, du vol et [de la responsabilité] du faux serment ; mais celui qui se gonfle d’orgueil en rendant [de façon péremptoire] des jugements est stupide, impie et orgueilleux. »

8. Il avait coutume de dire : « Ne sois pas seul à juger, car il n’est de seul juge que l’Unique ; et ne dis pas [à tes collègues] : “Admettez mon opinion”, car eux [la majorité] sont habilités [à le dire], mais pas toi. »

9. Rabbi Yonatane dit : « Celui qui observe la Torah dans la pauvreté finira par  l’observer dans la richesse ; et celui qui se défait de la Torah dans la richesse finira par s’en défaire dans la pauvreté. »

10. Rabbi Méïr dit : « Réduis la conduite de tes affaires et investis-toi dans l’étude de la Torah ; et sois humble devant tout homme ; et si tu te défais de la Torah, il te surviendra d’autres occasions de lui faire défection ; et si tu as beaucoup peiné dans [l’étude de] la Torah, une grande rétribution t’est destinée. »

11. Rabbi Eliézer ben Yaakov dit : « Celui qui accomplit une mitsvah s’acquiert un défenseur et celui qui commet une transgression s’acquiert un accusateur. La repentance et les bonnes actions sont comme un bouclier contre l’infortune. » Rabbi Yo’hanane Hassanedelar dit : « Toute assemblée qui a vocation d’honorer les Cieux est appelée à se maintenir et celle qui n’a pas vocation d’honorer les Cieux ne se maintiendra pas. »

12. Rabbi Eléazar ben Chamoua dit : « Que l’honneur de ton élève te soit aussi cher que le tien, l’honneur de ton collègue aussi cher que la crainte de ton maître et la crainte de ton maître aussi chère que la crainte des Cieux. »

13. Rabbi Yehoudah dit : « Sois appliqué à l’étude, car une transgression due à une étude insuffisante te sera comptée comme une transgression délibérée. » Rabbi Chimone dit : « Il y a trois couronnes : la couronne de la Torah, la couronne de la prêtrise et la couronne de la royauté ; quant à la couronne de la bonne renommée, elle les surpasse toutes. »

14. Rabbi Nehorahi dit : « Exile-toi en un lieu de Torah, et ne dis pas que c’est elle qui te suivra, car ce sont tes collègues qui [par la concertation et le débat] la maintiendront entre tes mains, et ne te fie pas à ton seul entendement. »

15. Rabbi Yanaï dit : « Nous ne pouvons comprendre ni le bien-être des méchants, ni les souffrances des justes. » Rabbi Matia ben ‘Harach dit : « Sois le premier à saluer toute personne ; et situe-toi à la queue des lions plutôt qu’à la tête des renards. »

16. Rabbi Yaakov dit : « Ce monde est comme une antichambre du Monde Futur ; prépare-toi dans l’antichambre, de sorte que tu puisses pénétrer dans la salle de réception. »

17. Il avait coutume de dire : « Mieux vaut un moment de repentir et de bonnes actions dans ce bas monde que toute la vie du Monde Futur ; et mieux vaut un moment de félicité dans le Monde Futur que toute la vie en ce bas monde. »

18. Rabbi Chimone ben Eléazar dit : « Ne tente pas d’apaiser ton prochain au moment même où sa colère éclate et ne le console pas au moment où son défunt est couché devant lui ; ne le fais pas détailler son vœu au moment où il le prononce ; et ne cherche pas à le voir au moment de sa déchéance. »

19. Chmouel Hakatane dit : « Ne te réjouis pas de la chute de ton ennemi et lorsqu’il trébuche, que ton cœur ne soit pas allègre, car Dieu le constatant, et la chose déplaisant à Ses yeux, Il pourrait détourner de lui Sa colère [pour la diriger sur toi].

20. Elicha ben Abouyah dit : « Celui qui étudie la Torah lorsqu’il est un enfant, à quoi peut-il être comparé ? À de l’encre écrite sur un papier neuf ; et celui qui étudie la Torah à un âge avancé, à quoi peut-il être comparé ? À de l’encre écrite sur un papier usagé. » Rabbi Yossé bar Yehoudah de Kfar Habavli dit : « Celui qui apprend la Torah des jeunes, à quoi peut-il être comparé ? À celui qui mange des raisins aigres [qui ne sont pas mûrs], ou qui boit du vin au pressoir. Mais celui qui apprend la Torah des personnes âgées, à quoi peut-il être comparé ? À celui qui mange des raisins mûrs ou qui boit du vin vieux. » Rabbi Méïr dit : « Ne considère pas le récipient, mais ce qu’il contient : il est des récipients neufs qui contiennent du [vin] vieux et des récipients vieux qui ne contiennent pas même du [vin] nouveau. »

21. Rabbi Eléazar Hakappar dit : « La jalousie, la concupiscence et la recherche des honneurs excluent l’homme de la société. »

22. Il avait coutume de dire : « Ceux qui sont nés sont destinés à mourir et ceux qui sont morts sont destinés à revivre ; et ceux qui [re]vivent sont destinés à être jugés, de sorte que l’on sache, que l’on fasse savoir et qu’il soit reconnu qu’Il est Dieu, qu’Il est Celui qui façonne, qu’Il est le Créateur, qu’Il est Celui qui discerne, qu’Il est le juge, qu’Il est le témoin, qu’Il est le plaignant, qu’Il est appelé à juger. Béni soit-Il, devant qui il n’y a ni iniquité, ni oubli, ni partialité, ni présent corrupteur. Et sache que tout est fonction du compte [définitif]. Et ne laisse pas ton [mauvais] penchant te persuader que le tombeau sera pour toi un refuge, car c’est malgré toi que tu as été créé, malgré toi que tu es né, malgré toi que tu vis, malgré toi que tu mourras et malgré toi que tu es appelé à rendre compte devant Celui qui est souverain sur les rois des rois, le Saint béni soit-Il. »

Extrait du Sidour Tehilat Hachem hébreu-français, éd. Kehot Publication Society
© Schlomoh Brodowicz pour la traduction française
© Copyright, all rights reserved. If you enjoyed this article, we encourage you to distribute it further, provided that you comply with Chabad.org's copyright policy.
 Email
Commencez une discussion
1000 Caractères restants
L'Ethique des Pères est un traité de Michna qui expose la vision de la Torah sur l'éthique, la morale et les relations interpersonnelles. Découvrez dans cette section le texte de la Michna et une sélection grandissante de commentaires.
Cette page en d'autres langues