Notre conseil d'ami:
Entrez votre adresse email et nous vous enverrons notre magazine hebdomadaire par mail avec un contenu frais, excitant et profond qui enrichira votre boîte de réception et votre vie, semaine après semaine. Et c'est gratuit.
Oh, et n'oubliez pas "d'aimer" notre page Facebook aussi!
Contact

Qu’est-ce que la Che’hita?

Qu’est-ce que la Che’hita?

 Email

La Che’hita est la méthode religieuse juive d’abattage des animaux et de la volaille autorisés à l’alimentation. Elle est le seul moyen de produire de la viande et de la volaille cachères, c’est-à-dire permises par la loi juive. C’est une méthode remarquablement humaine, comme expliqué ci-dessous.

La Che’hita n’est pas une simple coutume. C’est un principe central de la foi juive que les lois de la Che’hita ont été divinement données à Moïse au Mont Sinaï (Deutéronome XII, 21) ; les règles régissant la Che’hita sont explicitement codifiés et définies et elles sont aujourd’hui en vigueur et respectées comme elles l’ont toujours été dans l’histoire juive. Elles assurent un abattage rapide et indolore de l’animal. Enfreindre les lois de la Che’hita rend la viande irrémédiablement interdite à la consommation des Juifs. La pratique ancestrale de la Che’hita, qui se distingue par la compassion et la considération pour le bien-être de l’animal, a été pendant des millénaires un élément fondamental du maintien de la vie juive.

La Che’hita est effectuée par un cho’het hautement qualifié. La procédure consiste en une incision transversale rapide et précise au moyen d’un instrument d’un tranchant chirurgical (le ‘halaf) qui sectionne les principaux conduits et vaisseaux au niveau du cou de l’animal. Cela provoque une chute instantanée de la pression artérielle dans le cerveau et entraîne immédiatement une perte de conscience irréversible. La Che’hita rend ainsi l’animal insensible à la douleur, provoque une mort et une exsanguination rapides, et remplit toutes les exigences d’humanité et de compassion que la Torah prescrit envers les animaux.

Il est à noter que, depuis 1928, la Che’hita est protégée par divers textes de loi et décrets. L’article 9 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales protège la liberté de croyance et de pratique religieuse. Aux États-Unis et au Canada, la Che’hita est reconnue dans la loi comme l’une des méthodes humaines d’abattage des animaux.

© Copyright, all rights reserved. If you enjoyed this article, we encourage you to distribute it further, provided that you comply with Chabad.org's copyright policy.
 Email
Commencez une discussion
1000 Caractères restants
Cette page en d'autres langues