Contact

Jalons

Jalons

Dates phares

 Email
L'anniversaire du Rabbi
Youd-Aleph Nissan est l’anniversaire du Rabbi. Un anniversaire est bien plus qu’une simple occasion de festoyer. C’est un jour où Mazalo Gover, où la source spirituelle de son âme brille d’une force particulière...
L'extraordinaire vision de l'enfance du Rabbi
Des années plus tard, le Rabbi décrivit sa petite enfance comme une période où sa vision du monde et les objectifs de sa vie étaient déjà en formation...
Le 14 Kislev 5689-1928, eut lieu à Varsovie le mariage du Rabbi et de la Rabbanit Haya Mouchka, fille de celui qui était alors le Rabbi de Loubavitch, Rabbi Yossef Its’hak. De son mariage, le Rabbi dira plus tard à ses ‘Hassidim lors d’un farbrenguen mémorable: «C’est ce jour qui m’a lié à vous.»
Début d'une nouvelle ère de diffusion de la Torah
La Hiloula de Rabbi Lévi Its’hak Schneerson, père du Rabbi de Loubavitch
Depuis 1960, les 'hassidim 'Habad-Loubavitch sont à l’avant-garde des technologies de communication dans leur effort pour «répandre les sources de la sagesse divine à l’extérieur». Quelle est l'origine de cela?
Quand on lui suggéra de prendre sa retraite à l’occasion de ses 70 ans, la réponse du Rabbi fut double. Il lança une campagne pour ouvrir 71 nouvelles institutions. Puis il s’attaqua au concept même de « retraite ».
Quand les médecins dirent au Rabbi que, s'il continuait son activité, il avait 60% de chance de refaire une crise cardiaque, il entendit qu'il avait 40% de chance qu'il n'y ait aucune raison de s'inquiéter
Les dollars du dimanche
En 1986, le Rabbi commença à recevoir le public d’une manière singulière: chaque dimanche, des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants passaient devant lui pour le voir et recevoir sa bénédiction. Chacun repartait aussi avec un billet d'un dollar...
Le mercredi 10 février 1988 (22 Chevat 5748), celle qui était l’épouse du Rabbi depuis 59 ans, la Rabbanit ‘Haya Mouchka Schneerson, décéda des suites d’une courte maladie...
"Comment est-il possible que malgré tout ce qui s’est passé et tout ce qui a été accompli, Machia’h ne soit pas encore venu?" s'écria le Rabbi.
Un silence qui résonne plus que des mots
Le 27 Adar, le Rabbi subit un accident vasculaire cérébral et ne parla plus. Comment devons-nous considérer cet événement? Et qu'exige-t-il de nous?