Notre conseil d'ami:
Entrez votre adresse email et nous vous enverrons notre magazine hebdomadaire par mail avec un contenu frais, excitant et profond qui enrichira votre boîte de réception et votre vie, semaine après semaine. Et c'est gratuit.
Oh, et n'oubliez pas "d'aimer" notre page Facebook aussi!
Contact

Un acte de sacrifice

Un acte de sacrifice

Et la naissance d’un enfant

 Email

Une femme d’un certain âge était assise sur l’un des bancs qui jalonnent les larges promenades qui séparent l’artère d’Eastern Parkway à Brooklyn des contre-allées qui la bordent et appréciait les rayons chauds du soleil par une froide journée d'hiver. Une jeune maman prit place à côté d'elle, en faisant aller et venir une poussette pour le plus grand plaisir de son enfant. Une conversation conviviale s’ensuivit entre les deux femmes sur divers sujets. À un moment, la femme âgée ouvrit son sac à main, l’air d’y rechercher un objet précis et en sortit une photo qu'elle tendit à la jeune femme assise à côté d'elle. La photo montrait sa famille – elle-même, son mari et ses enfants.

– Je ne sais pas vraiment pour quelle raison je vous raconte ça, dit la femme, mais je voudrais vous dire quelque chose. Nous vivons dans ce quartier depuis des années, sans faire partie de la communauté Loubavitch. Il y a quelques années, mon mari et moi avons sollicité une audience privée avec le Rabbi, car nous lui vouons un grand respect et avons toujours considéré comme un grand privilège de pouvoir le rencontrer en personne. Au cours de notre entretien avec le Rabbi, j’ai montré au Rabbi cette photo de notre famille. Le Rabbi l’a prise en main et l’a regardée un long moment. Puis il a désigné du doigt l'une des filles – c’était l’aînée – et il a dit : « Il semble que cette enfant soit née d’un acte de sacrifice... »

« Eh bien c’était vrai. Laissez-moi vous relater les événements. Mon époux et moi nous sommes mariés en Pologne, peu de temps avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Nous avons réussi à nous à échapper en Russie devant l’avancée des Allemands et sommes remontés vers le nord, et avons atteint la région de l’océan Arctique. Lorsque le jour est arrivé pour moi de devoir aller au bain rituel (le mikvé), je n’avais que la mer pour m’acquitter de ce devoir, car il n'y avait aucun mikvé dans toute la région. L'océan rugissait et charriait des vagues gigantesques qui venaient s’abattre sur le rivage dans un fracas effrayant. Je me suis jetée dans l'eau sans vraiment savoir si j’allais survivre à cette mer démontée. Peu après notre première fille a été conçue. Le Rabbi a vu au premier regard qu'elle était née d’un acte de sacrifice pour la pureté familiale...

par Schlomoh Brodowicz
Schlomoh Brodowicz est écrivain et traducteur de nombreux ouvrages de la pensée 'hassidique. Il a donné des conférences sous toutes les latitudes du judaïsme francophone. Il est notamment l'auteur de "L'Âme d'Israël" (Ed. du Rocher), une magistrale biographie du Rabbi de Loubavitch.
© Copyright, all rights reserved. If you enjoyed this article, we encourage you to distribute it further, provided that you comply with Chabad.org's copyright policy.
 Email
Commencez une discussion
1000 Caractères restants