Notre conseil d'ami:
Entrez votre adresse email et nous vous enverrons notre magazine hebdomadaire par mail avec un contenu frais, excitant et profond qui enrichira votre boîte de réception et votre vie, semaine après semaine. Et c'est gratuit.
Oh, et n'oubliez pas "d'aimer" notre page Facebook aussi!
Contact

Essais

Essais

 Email
Il y avait deux vaches qui partageaient un même enclos dans une ferme…
La Torah est un guide. Un contrat. Une identité. Une vision. Une fille. Et une épouse…
Que préférons-nous: « Que tous ceux qui ont soif viennent à l’eau », ou bien « Ma parole n’est-elle ‎pas comme le feu » ? À l’évidence, nous préférons consommer nos études qu’être consumés par ‎elles...‎
Une amie me dit qu’elle ne croit pas que D.ieu «provoque» les conséquences, parce que, dit-elle, «nous avons le libre arbitre».
Dans la quête d’une vie mentale saine, La psychologie classique pose deux questions centrales: «Quel est le problème et quelle en est la cause?» Dans la psychanalyse freudienne, la réponse est à chercher dans le début de la vie du sujet, en particulier en liaison avec ses parents. D’autres écoles demandent plutôt: «Quelle est la solution?» ou «Comment puis-je réaliser mon potentiel?» Dans la philosophie ‘hassidique, la question centrale est: «Quel est mon but?»
En fait, il y a deux cœurs: le cœur extérieur, toujours en quête de ce qui lui plaît, et qui aboie devant tout ce qui lui semble paraît être une menace; et un cœur intérieur, dans lequel le feu de l’âme brûle dans une simplicité sereine…
Essayez de vous dire les mots suivants: Déprimé, triste, effrayé, coupable, seul, faible... Qu'arrive-t-il? Pourquoi la parole a-t-elle tellement d'influence sur notre vie?
S’il y a une chose que notre incursion dans le domaine des particules subatomiques nous a apprise, c’est ceci: même si nous croyons que les cristaux peuvent être expliqués par les molécules, les molécules par les atomes et les atomes par leurs particules et leurs champs, nous demeurons néanmoins avec un trou béant: la matière ne s’explique pas par elle-même
Si vous dépouillez la vie de tous ses faux départs, de tous ses mauvais tournants, de ses occasions manquées, des présomptions naïves, des premières tentatives maladroites et de l’expérience apprise à la dure, que reste-t-il? Rien qui vaille la peine de le raconter à ses amis, et encore moins de se fatiguer à vivre une vie pour ça…
«Chaque “porte” d’une mélodie ‘hassidique, a enseigné Rabbi Chalom DovBer de Loubavitch, doit être répétée deux fois. La première ne fait que tracer une forme; la seconde grave profondément dans l’âme.»
Il est aisé de sentir orphelins de cet univers froid – des éléments, des forces et de l’espace vide qui haussent les épaules avec indifférence devant le drame de la condition humaine...
La démocratie occidentale a fait éclore de nombreux mythes relevant du merveilleux. Le plus extraordinaire au sujet de ces mythes est qu’ils peuvent se réaliser. Pourtant, l’un de ces mythes est très dangereux, et ce, particulièrement pour nous, Juifs.
Non, je ne parle pas des mots chantés. Je parle des mots que la musique prononce d’elle-même. Les nuances et les motifs d’une mélodie qui prennent les limites bien définies dans lesquelles nous nous sommes nous-mêmes confinés avec nos sentiments et nos idées, et les transportent vers le haut.
Nous avons tous besoin de l’échec. Car l’échec, voyez-vous, est la seule façon dont vous pouvez échapper au scénario.
L’intellect est certainement bon à résoudre des énigmes, mais il est d’une totale incompétence quand il s’agit de la vraie vie. Ne serait-il pas préférable de se laisser porter par le cœur, cet exubérant amoureux de la liberté? Toutefois c'est bien l'intellect qui est un vecteur pour notre âme.
Créez une absence et le vide se remplira avec une férocité qu’aucune force «active» ne peut égaler.
D.ieu merci, il existe des athées. Si ce n’était pour leur mépris, combien notre D.ieu serait superficiel!
Pensez-y : les nuages sont le feedback de la Terre (sous forme de vapeur) à l’atmosphère, et notre comportement est notre feedback à D.ieu, notre réponse à Son don de la vie.
Si la vie est pleine de sens, pourquoi dois-je la passer à essayer de gagner l’argent des autres ?
La foi monothéiste et la raison humaine demeurent en guerre. Toutes deux ont revendiqué le plus grand nombre de victimes dans l’histoire...