Notre conseil d'ami:
Entrez votre adresse email et nous vous enverrons notre magazine hebdomadaire par mail avec un contenu frais, excitant et profond qui enrichira votre boîte de réception et votre vie, semaine après semaine. Et c'est gratuit.
Oh, et n'oubliez pas "d'aimer" notre page Facebook aussi!
Contact

Partir de zéro et arriver à tout

Partir de zéro et arriver à tout

Pour reprendre la communication

 Email

« Nous avons parlé à notre fils de nombreuses fois au sujet de son comportement à l’école, m’a dit récemment un couple de parents. Mais rien ne change. Il est le type d’enfant qui ne s’entend jamais avec ses profs... »

« Je ne vais pas demander de l’aide à mon père, m’a dit une jeune femme. Je le lui ai demandé à plusieurs reprises par le passé et il m’a à chaque fois répondu qu’il était occupé et qu’il ne pouvait pas m’aider. Je suis certaine qu’il va encore répondre la même chose, alors à quoi bon demander ? »

Notre cerveau est l’organe qui travaille le plus dur dans notre corps. Il fonctionne sans cesse, y compris dans notre sommeil, et il se comporte souvent comme un juge de la cour suprême. Avant même que nous ayons adressé la parole à quelqu’un, notre esprit commence à imaginer ce qui va en résulter. Cela donne des messages internes tels que « Il dira non », « Elle est trop occupée », « Ils n’ont pas d’argent à mettre là-dedans » et ainsi de suite. De nombreuses opportunités dans la vie sont manquées parce que les gens s’imaginent ce que sera la réaction des autres.

Walt Disney a demandé à 3241 personnes si elles voulaient investir dans la construction d’un parc d’attractions. Toutes ont répondu négativement. Certaines se sont même moquées de lui, en lui disant « Vous rêvez, cela ne marchera jamais. Trouvez-vous un vrai travail. » Malgré cela, lorsqu’il démarcha son 3242ème investisseur potentiel, il se comporta comme s’il s’agissait du premier. Il ne fit pas mention des 3241 échecs qu’il avait essuyés et il reçut une réponse positive.

Pour avoir une conversation bénéfique et constructive, nous devons renoncer à essayer de prédire ce que notre interlocuteur va dire. Nous devons « partir de zéro » et aborder cette conversation sans idées préconçues. Du fait que les personnes et les situations sont en perpétuel changement, le fait que votre enfant (ou parent, ou conjoint, ou ami) n’ait pas répondu de façon positive hier n’indique rien de plus que là où il en tenait hier. Aujourd’hui est un nouveau jour, qui regorge de nouvelles opportunités.

Si nous entreprenons concrètement de communiquer avec zéro jugement, alors tout devient possible. Vous ne pouvez remplir votre verre d’eau fraiche que si vous l’avez vidé de l’eau croupie qui s’y trouvait depuis hier.

L’idée qu’il faut « partir de zéro » doit se prolonger même après que la communication ait débuté. Nous devons nous retenir d’émettre un jugement sur ce que nous entendons. Au lieu de cela, il nous faut simplement écouter et essayer de comprendre quel est le point de départ de cette personne. Un juge bon et juste ne prononce pas de jugement pas tant que l’ensemble des preuves ne lui a pas été présenté. Il est en effet excessivement difficile d’écouter efficacement tout en jugeant simultanément.

Un de mes collègues l’a exprimé en ces termes : Il arrive qu’en écoutant une musique que nous apprécions, nous nous laissions emporter par le rythme. À ce moment-là, nous nous mettons naturellement à danser. Et même si nous ne connaissons pas de pas de danse, nous dansons en harmonie avec la musique. La même chose est valable concernant la communication : dansez avec la conversation. Laissez-la couler sans essayer de forcer une conclusion souhaitée. Laissez-la se faire.

Ceci est particulièrement important dans des relations qui ne sont pas totalement exprimées ou qui ne sont plus aussi bonnes qu’elles ne l’étaient. Une bonne manière d’y amener un changement positif est de s’investir de nouveau dans la communication sur une base de pardon, en « partant de zéro ». De laisser s’évanouir le passé et s’ouvrir à de nouvelles opportunités, pour que la communication s’écoule positivement.

Je vous propose d’agir concrètement et efficacement :

Faites la liste des personnes qui sont importantes pour vous, mais avec qui votre relation n’est plus aussi profonde ou efficace que vous la souhaiteriez. Écrivez en face de chaque nom un sujet que vous avez pu évoquer dans la conversation et qui vous empêche d’améliorer votre relation. Abandonnez-le ! Laissez tomber vos vieilles attitudes. Partez de zéro et vous pourrez tout inclure dans la conversation. Vous constaterez une nouvelle phase d’amour et de compréhension dans vos relations.

Essayez, ça marche !

par Yaakov Lieder
Rav Yaakov Lieder est, depuis 30 ans, un éducateur de renom. Il a été professeur et proviseur dans plusieurs institutions éducatives en Israël, aux Etats Unis et à Sydney, en Australie. Il est le fondateur et le directeur du Support Center qui aide les familles souffrant de problèmes relationnels et d’éducation.
Au sujet de l’artiste : Sarah Kranz illustre des magazines, des webzines et des livres (dont cinq livres pour enfants) depuis qu’elle a été diplomée du Istituto Europeo di Design de Milan en 1996. Elle a travaillé pour des clients prestigieux tels que le New York Times et le Money Marketing Magazine de Londres.
© Copyright, all rights reserved. If you enjoyed this article, we encourage you to distribute it further, provided that you comply with Chabad.org's copyright policy.
 Email
Rejoignez la discussion
Trier par:
4 Commentaires
1000 Caractères restants
Laure Marseille 18 février 2016

Partir de maintenant En fait vous dites: lâchez vos valises de récriminations et jugements et soyez présent de tout votre être dans la relation au moment précis et toute sa durée. Sauf erreur, on parle bien des relations essentielles celles où il y a du ressenti mais aussi du matériel. Vous pouvez vraiment ajouter que la légèreté dans la communication est un bon appui et que d'abord on est en relation avec soi même. Si on se sent lourd et chargé on ne peut guère être fluide. Etre léger ce n'est pas être frivole. C'est ne pas peser. Ne pas peser cela ne veut pas dire ne pas compter mais cela veut dire ne pas écraser. Parfois on s'écrase tout seul à censurer ses ressentis et à s'embrouiller en injonctions contradictoires. Un jour on se libère et on regarde l'autre dans les yeux sans attente; on le voit comme il se veut et on le sent comme il se fait. Mais ce qui compte c'est qu'il soit là et qu'on soit là et ça fait chaud au cœur. Ce chaud au cœur ça change tout et ça dégèle tout en nous. Reply

sivan meaux, france via acimeaux.com 10 avril 2012

merci! tres joli paragraphe! Reply

Emmanuel Mergui pour Chabad.org 15 novembre 2011

Réponse Le Rav Lieder réside actuellement en Australie. Il peut être contacté via son site internet: www.yaakovlieder.com Reply

Anonymous Jerusalem, Israel 11 novembre 2011

Est-ce que ce professeur est joignable en Israël? Où peut-on le rencontrer? Reply