Notre conseil d'ami:
Entrez votre adresse email et nous vous enverrons notre magazine hebdomadaire par mail avec un contenu frais, excitant et profond qui enrichira votre boîte de réception et votre vie, semaine après semaine. Et c'est gratuit.
Oh, et n'oubliez pas "d'aimer" notre page Facebook aussi!
Contact

Festoyer avant le jeûne

Festoyer avant le jeûne

 Email

Le jour qui précède Yom Kippour est un yom tov, un jour festif. Car, bien que nous nous tenions prêts à comparaître devant le tribunal céleste pour nos actions de l’année écoulée, nous sommes confiants dans le fait que D.ieu est un juge miséricordieux, et qu’Il décrètera pour nous une année de vie, de bonne santé et de prospérité.

C’est une mitsva de manger et de boire en abondance, plus que d’habitude, en ce jour. Le Talmud affirme que « Tout celui qui mange et boit le 9 [Tichri], est considéré comme s’il avait jeûné le 9 et le 10. »

Deux repas sont consommés, le premier le matin, ou en début d’après-midi, et le second, le « repas de séparation » (séouda hamafséket), juste avant le début de Yom Kippour. Ce sont des repas de fête, lors desquels nous trempons la ‘hallah dans le miel.

En ce jour, il convient de consommer des aliments légers, faciles à digérer, comme du poisson ou du poulet. (Dans le dernier repas avant le jeûne, nous évitons de manger du poisson.)

Dans de nombreuses communautés, il est de coutume de consommer des kreplakh – des sortes de raviolis triangulaires farcis à la viande hachée – la veille de Yom Kippour. Ils peuvent être bouillis et servis dans la soupe (telle est la méthode traditionnelle) ou frits et servis comme accompagnement. La viande symbolise la sévérité, et la pâte représente la bienveillance. En préparation au Jour du Jugement, nous « recouvrons » la sévérité avec la bienveillance.

© Copyright, all rights reserved. If you enjoyed this article, we encourage you to distribute it further, provided that you comply with Chabad.org's copyright policy.
 Email
Rejoignez la discussion
Trier par:
2 Commentaires
1000 Caractères restants
Sabine LA Californie 11 septembre 2013

Le fait d'éviter le poisson Pourquoi éviter le poisson? Est ce que pour éviter d'avoir soif pendant le jeun? Comment se nourrit celui qui ne mange pas de viande par goût ou diète? j'aimerai qu'on m'explique ?
Merci,
Hatima tova et bon jeûne! Reply

Anonyme 11 septembre 2013

Le matin juste après la tefila, il faut manger du poisson, car le poisson assoiffe, et nous obligera à beaucoup boire la veille de Yom Kippour, a midi, de la viand hachée dans des camelonis (en vente chez panzanis prêts a farcir) et le soir avant le jeune du poulet, ces trois repas espacés de quatre heures nous permettront de ne pas désirer manger Yom kippour. Bon jeune et bonne fête Reply

Cette page en d'autres langues