Notre conseil d'ami:
Entrez votre adresse email et nous vous enverrons notre magazine hebdomadaire par mail avec un contenu frais, excitant et profond qui enrichira votre boîte de réception et votre vie, semaine après semaine. Et c'est gratuit.
Oh, et n'oubliez pas "d'aimer" notre page Facebook aussi!
Contact

Sommes-nous censés avoir peur de D.ieu?

Sommes-nous censés avoir peur de D.ieu?

 Email

Question :

J’ai été élevé avec l’image d’un D.ieu redoutable dont il convient d’avoir peur. Je me suis tourné vers le Judaïsme, qui m’a semblé présenter D.ieu comme étant plus aimant et indulgent, mais j’ai toutefois remarqué dans les textes juifs des références à D.ieu comme devant aussi être craint. Cela réveille tous les sentiments négatifs de mon enfance vis-à-vis de la religion. Pouvez-vous m’éclairer sur cette « crainte de D.ieu » ?

Réponse :

Je pense qu’il s’agit d’un problème de traduction. Le mot « crainte » évoque l’image de quelque chose d’effrayant, comme une maison hantée, une allée sombre, ou un PV de stationnement. Je comprends le mouvement de recul que pourrait susciter chez vous une religion qui promouvrait la crainte. D.ieu ne doit pas nous inspirer ce que nous inspire un croquemitaine.

Certes, il y a dans le Judaïsme un concept appelé yirat chamaïm, traduit par « crainte du ciel ». Mais le mot « crainte » n’exprime pas véritablement le sens de ce concept. Un terme plus adéquat serait « respect ».

Bien que l’amour soit, dans notre vie, un facteur motivant primordial, nous avons également besoin d’une bonne dose de respect. La différence entre l’amour et le respect est que, quand j’éprouve de l’amour pour quelqu’un, je suis préoccupé par mes sentiments à son égard ; alors que quand je respecte une personne, je me concentre sur sa présence plutôt que sur la mienne. L’amour est mon désir de m’approcher d’elle. Le respect est la considération que j’ai envers son altérité, son droit d’être qui elle est.

Quand vous aimez une personne mais ne la respectez pas, tout finit par tourner autour de vous. L’autre est simplement l’objet de votre amour, son opinion n’est pas prise au sérieux et il n’est pas traité comme quelqu’un de réellement existant. Quelqu’un qui aime son conjoint mais ne le respecte pas, ne lui laisse pas d’espace dans lequel il puisse réellement exister. Si vous aimez vos parents sans pour autant les respecter, alors vous n’avez pas de parents, juste de bons amis. Un ami que vous ne respectez pas vraiment n’est rien de plus qu’un bien commode accessoire pour vous tenir compagnie lorsque vous êtes d’humeur.

Le respect, c’est reconnaître quelqu’un comme étant un être valable et important, qui mérite d’être écouté et honoré. C’est considérer cette personne et prendre conscience qu’il y a des choses chez elle que nous devons accepter, que nous les appréciions ou pas. Pour dire les choses simplement, respecter quelqu’un, c’est prendre cette personne au sérieux.

Ainsi, nous aimons D.ieu, nous nous sentons intimement proches de Lui, mais nous respectons également le fait qu’Il est D.ieu, un être réel, avec des attentes et des exigences. Il est notre père que nous aimons, mais Il est aussi un roi auquel nous devons obéir. C’est cette déférence et ce respect qui nous empêchent de penser que D.ieu est seulement une extension de notre propre égo, un être que nous pourrions tordre et étirer pour l’adapter à notre propre image de Lui.

Respect donc, et non crainte. Il n’y a pas de croquemitaine. À part les PV de stationnement, il n’y a rien à craindre.

par Aron Moss
Le Rav Aron Moss est le rabbin de la Nefesh Community à Sydney en Australie et contribue fréquemment à Chabad.org.
© Copyright, all rights reserved. If you enjoyed this article, we encourage you to distribute it further, provided that you comply with Chabad.org's copyright policy.
 Email
Commencez une discussion
1000 Caractères restants