Contact
Mardi 23 Adar 5777 / 21 mars 2017
The Mishneh Torah was the Rambam's (Rabbi Moses ben Maimon) magnum opus, a work spanning hundreds of chapters and describing all of the laws mentioned in the Torah. To this day it is the only work that details all of Jewish observance, including those laws which are only applicable when the Holy Temple is in place. Participating in the one of the annual study cycles of these laws (3 chapters/day, 1 chapter/day, or Sefer Hamitzvot) is a way we can play a small but essential part in rebuilding the final Temple.

La Mitsva du jour

La Mitsva du jour

Commandement positif 22; Commandement négatif 67; Commandement positif 35; Commandement négatif 83, 84

 Email
Montrer le texte en :

Commandement positif n°22

Il s'agit du commandement qui nous a été enjoint de veiller sur le Sanctuaire et d'y monter la garde chaque nuit, tout au long de la nuit, afin de glorifier, d'exalter et de louer l'Éternel ainsi qu'Il l'a dit à Aaron : "[Et aussi, tes frères, la tribu de Lévi, tribu de ton père, admets-les auprès de toi; qu'ils s'associent à toi et te servent, tandis qu']avec tes fils tu seras devant la tente du Statut". Cela signifie que vous serez toujours postés devant. Cet ordre se trouve aussi sous une autre forme, en ces termes : "Et ils veilleront à la garde de la Tente d'assignation". Le Sifri affirme à ce sujet : "...avec tes fils, tu seras devant la tente du Statut signifie que les prêtres [doivent monter la garde] à l'intérieur et les Lévites à l'extérieur" : c'est-à-dire qu'ils doivent protéger et veiller sur le Sanctuaire.

La Mekhilta commente ainsi ce passage : "[Le verset :] Et ils veilleront à la garde de la Tente d'assignation ne nous donne qu'un commandement positif; d'où tirons-nous le commandement négatif ? Du verset : Vous garderez ainsi l'observance du Sanctuaire". C'est de là que l'on tire que veiller sur le Sanctuaire constitue un commandement positif.

Au même endroit, on lit : "La grandeur du Sanctuaire réside dans cette surveillance. Un palais qui est gardé n'est pas comparable à un palais sans gardes". Et nous savons que le mot "Paltorin", palais, est un terme désignant le Sanctuaire. Cela signifie que le Sanctuaire est glorifié et exalté par le fait d'avoir des gardes chargés de veiller sur lui.

Toutes les dispositions relatives à ce commandement sont expliquées dans le [premier chapitre du] Traité Tamid et dans le Traité Midoth.

Commandement négatif n°67

C'est l'interdiction qui nous a été faite de négliger la garde autour du Sanctuaire, laquelle doit être montée durant toute la nuit. Elle est formulée ainsi dans la Torah : "Vous garderez ainsi l'observance du Sanctuaire". Dans le vingt-deuxième commandement positif, nous avons déjà expliqué que la garde et la surveillance du Sanctuaire constituent un commandement positif. Ici, nous entendons exposer que la négligence de cette prescription entraîne la violation d'un commandement négatif. La Mekhilta s'exprime ainsi : "[Le verset :] Et ils veilleront à la garde de la Tente d'assignation ne nous donne qu'un commandement positif; d'où tirons-nous le commandement négatif ? Du verset : "Vous garderez ainsi l'observance du Sanctuaire".

Les dispositions relatives à ce commandement sont exposées au début de Tamid et dans Midoth.

Commandement positif n°35

Il s'agit du commandement qui nous a été enjoint de faire fabriquer de l'huile selon une certaine composition, en vue de l'onction de chaque Grand Prêtre qui peut être nommé, ainsi que l'Éternel dit : "Quant au pontife supérieur à ses frères, sur la tête duquel aura coulé l'huile d'onction". Avec cette huile, quelques rois devaient être également oints, ainsi que c'est expliqué dans les prescriptions relatives à ce commandement. Le Tabernacle et ses ustensiles furent oints de cette huile (par Moïse), mais les ustensiles postérieurs ne devront pas être oints avec cette huile, pour les générations à venir, car le Sifri dit explicitement : "En oignant ceux-ci, c'est-à-dire les ustensiles du Tabernacle, ils ont sanctifié à tout jamais tous les ustensiles [employés ultérieurement]", ainsi qu'Il a dit, qu'Il en soit glorifié : "...Ceci sera l'huile d'onction sainte, en Mon honneur, dans vos générations".

Les dispositions relatives à ce commandement sont expliquées au début du Traité Keritoth.

Commandement négatif n°83

Il nous est interdit de fabriquer de l'huile semblable à l'huile d'onction, comme il est dit : "Vous n'en composerez point une pareille dans les mêmes proportions".

Celui qui transgresse intentionnellement cette interdiction est passible de la peine de retranchement, ainsi qu'il est écrit : "Celui qui en imitera la composition..." La personne qui agit ainsi de manière non intentionnelle est tenue d'offrir un sacrifice expiatoire fixe.

Les dispositions relatives à ce commandement ont été expliquées dans le premier chapitre de Keritoth.

Commandement négatif n°84

C'est l'interdiction d'oindre avec l'huile d'onction fabriquée par Moïse toute autre personne que les Grands Prêtres et les rois, comme il est dit : "Elle ne doit pas couler sur le corps du premier venu". Il est clair que celui qui s'en est intentionnellement oint est passible de la peine de retranchement, ainsi qu'il est dit : "... ou qui en appliquera sur un profane, sera retranché". S'il a agi de manière non intentionnelle, il est tenu d'offrir un sacrifice expiatoire fixe.

Les dispositions relatives à ce commandement ont également été expliquées au début du traité de Keritoth.

La Paracha
Parachat Vayakhel-Pekoudei
Cette page en d'autres langues