Contact
Chabbat 20 Av 5777 / 12 août 2017

Jeudi: L’absolu et le relatif

Jeudi: L’absolu et le relatif

Cinquième lecture – Lévitique 10,16–20

 Email
Moïse présumait que l’injonction de D.ieu que les prêtres consomment les portions des sacrifices de ce jour qui leur étaient attribuées s’appliquait à tous les sacrifices du jour alors qu’Aaron pensait qu’elle concernait certains seulement des sacrifices offerts spécifiquement en ce jour. Quand Moïse constata qu’Aaron et ses fils n’avaient pas mangé leur part des sacrifices réguliers, il demanda une explication. Lorsqu’Aaron expliqua son point de vue, Moïse reconnut qu’il avait raison.
L’absolu et le relatif
וַיְדַבֵּר אַהֲרֹן אֶל מֹשֶׁה . . . וְאָכַלְתִּי חַטָּאת הַיּוֹם הַיִּיטַב בְּעֵינֵי ה': (ויקרא י:יט)
Aaron dit à Moïse : « Si j’avais consommé un sacrifice [régulier] aujourd’hui, la chose aurait-elle plu à D.ieu ? » Lévitique 10,19

Les perceptions respectives de Moïse et d’Aaron des différences entre les sacrifices particuliers de ce jour et ceux qui étaient offerts de façon régulière correspondent à leurs façons respectives d’envisager notre relation à D.ieu. La vocation de Moïse était de transmettre la Torah de D.ieu au peuple, tandis que celle d’Aaron était de porter le peuple vers la Torah.

La Torah est une vérité immuable, tandis que les êtres humains sont en perpétuel changement. Moïse percevait la vérité de la Torah comme étant uniformément applicable dans toutes les circonstances, tandis qu’Aaron avait conscience que chaque situation devait être évaluée pour savoir comment lui appliquer efficacement la vérité immuable de la Torah. Aaron voyait qu’un sacrifice offert à titre exceptionnel était différent d’un sacrifice offert de façon régulière et que la vérité de D.ieu peut se décliner différemment dans différents contextes.

Nos vies doivent faire écho aux deux perceptions respectives de Moïse et d’Aaron. Pour nous-mêmes, nous devons être à l’image de Moïse, dévoués à la vérité absolue et immuable de la Torah. Lorsque nous interagissons avec d’autres, à l’image d’Aaron, nous devons prendre en considération leur contexte et leurs inclinations et les approcher à la Torah à travers un amour indulgent.1

NOTES
1.
Likoutei Si’hot, vol. 17, pp. 113–116.
Adapté par Moshé Wisnefsky
Version française par Schlomoh Brodowicz
© Copyright, all rights reserved. If you enjoyed this article, we encourage you to distribute it further, provided that you comply with Chabad.org's copyright policy.
 Email
Commencez une discussion
1000 Caractères restants
La Paracha
Parachat Eikev
Cette page en d'autres langues